Modifié le 13 juillet 2017 à 20:34

Les coopératives, un art d'habiter autrement qui gagne l'Arc lémanique

Les coopératives de logements en plein boom dans l'arc lémanique
Les coopératives de logements en plein boom dans l'arc lémanique 19h30 / 3 min. / le 13 juillet 2017
Le nombre de coopératives d'habitation explose sur l'Arc lémanique. Le but n’est plus seulement d'offrir des loyers bon marché, mais de proposer de nouvelles façons d'habiter.

Des logements où cohabitent seniors et étudiants, d'autres où l'on se partage les voitures et où l'on vit "écolo", d'autres encore qui regroupent des artistes. Il souffle un vent nouveau sur les coopératives d'habitation. Sur l'Arc lémanique -bien après Zurich- leur nombre explose.

Dans le canton de Vaud, le rythme s'est nettement accéléré ces dix dernières années: 41 nouvelles coopératives ont été créées pour atteindre 139 (+29%).

Des motivations variées

Signe particulier: ces nouvelles coopératives sont pour la plupart de petits groupes de coopérateurs qui s'investissent et s'engagent bénévolement dès la conception du projet jusqu'à la gestion du bâtiment. On les appelle "coopératives d'habitants" ou "coopératives participatives".

Et, c'est nouveau, leurs membres ne veulent plus seulement créer du logement bon marché mais aussi promouvoir des types d'habitat novateurs: tournés vers l'écologie, la cohabitation intergénérationnelle ou encore l'émulation artistique (lire encadré).

Le principe est simple: pour constituer les fonds propres nécessaires à la construction, les coopérateurs achètent une part sociale, calculée selon la taille du logement. Ils s'acquittent ensuite d'un loyer. Un loyer qui, selon les études, est en moyenne 20% plus bas que sur le marché locatif traditionnel.

Soutien politique

Sur les cantons de Vaud et de Genève, où sévit la pénurie, les pouvoirs publics favorisent désormais ce mouvement. Au bout de lac, Antonio Hodgers passe la deuxième. Le conseiller d'Etat va faciliter la construction de 1000 appartements coopératifs d'ici dix à quinze ans, en mettant du terrain à disposition.

A Lausanne, la Ville a prévu dans le cadre du grand projet de développement urbain Métamorphose 900 à 1000 logements coopératifs aux alentours de 2020-22 dans l'écoquartier des Plaines-du-Loup. Des impulsions bienvenues: dans le canton de Genève, les logements coopératifs ne représentent que 1,9% de l’ensemble du parc locatif, 4,4% sur Vaud, loin derrière le canton de Zurich avec 11,6%.

>> Un sujet à retrouver dans le 19h30

Martine Clerc

Publié le 13 juillet 2017 à 19:53 - Modifié le 13 juillet 2017 à 20:34

Ecolo ou transgénérationnel: chacun son style

A Genève, dans le quartier de la Servette, un immeuble flambant neuf de 38 appartements se distingue autant par sa conception que par le style de vie des locataires. A la rue Soubeyran, l'immeuble construit par les coopératives Equilibre et Luciole revêt une dimension écologique hors du commun: isolation à la paille, épuration des eaux en circuit fermé grâce au lombricompostage, grande autonomie énergétique, voitures en auto-partage entre les locataires.

La participation active des habitants est au cœur du concept: impliqués en amont de la construction, lors de chantiers collectifs et aujourd'hui pour gérer ensemble les espaces et projets communs de cet immeuble pas comme les autres.

A Crissier, la Société coopérative d’habitation de l’Ouest a conçu le projet mixAGE: des logements protégés qui encouragent la cohabitation entre seniors et étudiants. En échange d’une baisse de loyer, ces derniers donnent de leur temps pour leurs aînés, lors de repas partagés ou de petits services. Ils sont une vingtaine de seniors et trois étudiants à cohabiter.