Modifié

Vaud et Fribourg équipent leur police face au risque terroriste

Un agent de la police cantonale vaudoise. [Keystone - Jean-Christophe Bott]
Vaud et Fribourg équipent leur police face au risque terroriste / Le Journal du matin / 1 min. / le 14 juin 2017
Après les cantons de Berne, d'Argovie ou encore de Saint-Gall, les polices cantonales vaudoise et fribourgeoise renforcent l'équipement de leurs agents pour faire face à la menace terroriste, a appris la RTS.

Depuis les attentats de Paris en 2015, les différentes polices cantonales n'ont cessé d'adapter leur équipement pour affronter cette nouvelle menace. La dernière acquisition en date porte sur des fusils d'assaut supplémentaires - dans les cantons de Berne et d'Argovie et, tout récemment, dans les cantons de Vaud et de Fribourg.

Ces armes longues, habituellement destinées aux troupes d'élite, équipent depuis le début de cette année une partie des autres agents vaudois et fribourgeois.

Besoin d'une force de frappe plus importante

"Il s'agit d'avoir des policiers spécialement équipés et formés qui interviendront entre la première patrouille qui arrive sur les lieux avec les moyens dont elle dispose aujourd'hui, et les groupes d'intervention qui pourront venir plus tard lourdement armés", explique le directeur de la communication à la police cantonale vaudoise Jean-Christophe Sauterel. "On a besoin d'avoir aussi une force de frappe un peu plus importante pour faire face à cette nouvelle menace représentée par des terroristes qui cherchent, dans un minimum de temps, à faire un maximum de victimes."

Acquisition de casques balistiques

Les policiers vaudois, tout comme leurs collègues fribourgeois, recevront également cette année un casque balistique qui protège des balles.

La police zurichoise va acheter environ 1000 casques de ce type: 600 autres doivent être commandés par Genève, qui va aussi acquérir 150 fusils d'assaut. En Valais et à Neuchâtel, l'acquisition de cet arsenal est encore à l'étude.

Marc Menichini/hend/oang

Publié Modifié