Modifié le 02 octobre 2014 à 21:23

Brouillard mis en cause dans le crash de l'hélicoptère suisse

Un hélicoptère suisse s'est écrasé dans la région de Montbéliard en France
Un hélicoptère suisse s'est écrasé dans la région de Montbéliard en France 19h30 / 2 min. / le 02 octobre 2014
L'hélicoptère qui s'est écrasé jeudi près de Montbéliard (F), causant la mort de 5 des 7 Suisses à bord, attendait que le brouillard se dissipe pour atterrir. Un témoin a parlé de problèmes de moteur.

Les causes de l'accident d'hélicoptère qui a coûté la vie à cinq Suisses en France voisine jeudi ne sont pas encore connues, mais un voisin du lieu de l'accident près de Montbéliard (F) a indiqué à la RTS que "l'hélicoptère s'est mis à pétarader et tournoyer". "Je l'ai vu qui perdait de la vitesse et qui descendait",  a indiqué Gérard Villeger.

Selon un autre voisin, Michel Moujin, témoin oculaire de l'accident, l'accident est à mettre sur le compte de l'épais brouillard au moment du crash.

Son témoignage:

Cest a cause du brouillard, temoigne un autre voisin
L'actu en vidéo - Publié le 02 octobre 2014

Absence d'appel de détresse

L'appareil, de type EC-130 venait de Lausanne. Il transportait sept Suisses, dont le pilote, et s'est écrasé jeudi matin à quelques centaines de mètres de la piste d'atterrissage de Montbéliard sur un hangar proche d'une habitation de la commune de Bart, dans le département français du Doubs.

Chargé de l'enquête, le Parquet de Montbéliard a indiqué qu'aucun appel de détresse n'a été émis. Le pilote a en revanche appelé l'aérodrome à 9h29 pour indiquer qu'il attendait une éclaircie dans le brouillard avant de se poser. Le crash s'est produit quelques minutes plus tard. Des arbres ont été sectionnés, mais il est impossible de dire s'il s'agit de la cause de l'accident ou si les arbres ont été touchés dans la chute.

Des agents de la police vaudoise se sont rendus sur place en tant qu'observateurs.

Pronostic vital engagé

Cinq des sept passagers - six hommes et une femme tous de nationalité suisse âgés de 45 à 63 ans - sont décédés dans l'accident.

Un des survivants, polytraumatisé, a été transporté vers le centre hospitalier universitaire de Besançon, alors que l'autre, gravement blessé, a été héliporté à l'hôpital de Bâle. Leur pronostic vital est engagé, a précisé le parquet de Montbéliard.

Membres de la Fédération vaudoise des entrepreneurs

Les six passagers étaient membres de la Fédération vaudoise des entrepreneurs (FVE). Il s'agissait de quatre membres du comité directeur, du directeur de la FVE et de son assistante.

La compagnie privée Heli-Lausanne a confirmé à la RTS que l'hélicoptère était l’un des siens - depuis janvier 2014, selon le site swissheli.com - tout en précisant qu'il s'agissait d'un appareil qu'avait loué un groupe privé. Le pilote n’était pas un employé de Heli-Lausanne.

Laurent Dufour/sbad/cab

Publié le 02 octobre 2014 à 11:03 - Modifié le 02 octobre 2014 à 21:23

Condoléances du Conseil d'Etat vaudois

Le gouvernement vaudois a dit jeudi "sa consternation et son immense tristesse" aux familles des victimes. Il a aussi assuré son entier soutien à la Fédération vaudoise des entrepreneurs.

Avec cet accident, "c'est tout un pan (de la vie économique vaudoise) qui est affecté de manière brutale", souligne le Conseil d'Etat dans un communiqué.

Le film du drame

Le vol avait du retard, a précisé le vice-procureur de la République du Département du Doubs.

Il aurait dû quitter Lausanne à 8h pour arriver à l’aérodrome de Montbéliard une demi-heure plus tard.

Pour une raison inconnue, l’appareil n’a décollé qu’à 8h40. Il a passé la frontière à 9h13 et s'est retrouvé à 9h29 à la verticale de son point d’atterrissage sans aucune difficulté apparente.

Une minute après l'appel du pilote qui indiquait attendre une ouverture dans la couverture nuageuse pour atterrir, la balise de détresse de l’appareil s'est déclenchée, signe que l’hélicoptère venait de s’écraser.

Le vol se faisait à vue, l’appareil n’était pas à cours de kérosène et on ne sait pas pour l’heure s’il disposait d’un enregistreur de vol, en option sur ce type d’hélicoptère.

Un appareil récent et un pilote expérimenté

L'hélicoptère qui s'est écrasé était récent et le pilote expérimenté, a indiqué Patrick de Preux, dirigeant responsable de Heli-Lausanne. La société se dit touchée par l'événement dramatique et "compatit à la douleur des familles".

L'hélicoptère est un EC 130 de 2006 avec 1200 à 1300 heures de vol. Le pilote était expérimenté avec environ 500 heures de vol à son actif.

L'EC-130 est le dernier né de la gamme des Ecureuils d'Eurocopter. Fabriqué en France, cet appareil civil léger est destiné prioritairement au transport de personnes, vols taxi, héliski.

La commune de Bart, dans le Doubs