Modifié le 05 novembre 2013 à 21:23

"La Question jurassienne intéresse toujours", tonne le maire de Moutier Maxime Zuber

Graphiques Question jurassienne IMAGE
Graphiques Question jurassienne IMAGE [ - ]
D'un côté 55% de non dans le Jura bernois et de l'autre 74% de oui dans le Jura, le sondage de la RTS sur l'avenir de la région jurassienne fait réagir le monde politique à trois semaine du vote.

Ministres, représentants politiques et militants du Jura et du Jura bernois réagissent après la publication du sondage commandé par la RTS, Le Quotidien Jurassien et Le Journal du Jura sur l'avenir du Jura, qui révèle que le oui se confirme dans le Jura, comme le non se confirme dans le Jura bernois.

Voir les détails du sondage: La majorité du Jura bernois dirait non à un nouveau canton

Bernhard Pulver (ministre bernois): "Après le non probable du Jura bernois, on devra convaincre Moutier qu'il aura un bon avenir avec le canton de Berne. C'est une grande chance de pouvoir clarifier cette question et de tourner la page".

La réaction de Bernhard Pulver
L'actu en vidéo - Publié le 05 novembre 2013

Michel Probst (président du gouvernement jurassien): "Le processus ce n'est pas un rattachement du Jura bernois au canton du Jura mais de repartir d'une page blanche et d'avoir des réflexions qui visent à créer une nouvelle entité qui n'existe pas aujourd'hui".

La réaction de Michel Probst
L'actu en vidéo - Publié le 05 novembre 2013

Elisabeth Baume-Schneider (ministre jurassienne): "Le gouvernement est prêt à tout remettre à plat et n'est pas du tout dans une logique de rattachement ou de reconstitution d'une unité passée, mais il aspire à construire un nouveau canton avec la population du Jura bernois."

Elisabeth Baume-Schneider, ministre de l'Education de la République et Canton du Jura.
Gaël Klein - RTS
Audio de l'info - Publié le 05 novembre 2013

Philippe Perrenoud (ministre bernois): "Les habitants de Moutier ont souvent dit qu'ils préféraient une solution globale plutôt qu'individuelle". En cas de vote communaliste, la réalité pourrait être différente.

Philippe Perrenoud.
- gef.be.ch
Audio de l'info - Publié le 05 novembre 2013

Maxime Zuber (maire PS de Moutier): "Ce sondage fait un sort à un certain nombre de préjugés, notamment le fait que la Question jurassienne n'intéresse plus, notamment les jeunes". Et voter oui le 24 novembre "ouvre le champ des possibles", notamment les discussions avec Neuchâtel sur l'idée de la création d'un grand canton de l'Arc jurassien.

Maxime Zuber.
Gaël Klein -
L'Invité de la rédaction - Publié le 05 novembre 2013

Jean-Pierre Graber (Comité Notre Jura bernois): "J'attends de la minorité quelle qu'elle soit qu'elle respecte le verdict des urnes". Et d'ajouter qu'il est important que le non l'emporte avec une marge importante, pour éviter que la Question jurassienne se poursuive.

Jean-Pierre Graber (UDC-BE).
Gaël Klein -
Audio de l'info - Publié le 05 novembre 2013

Alain Berberat (délégué interjurassien à la jeunesse): Le côté émotionnel est peu présent aujourd'hui chez les jeunes du Jura et du Jura bernois, qui s'entendent bien et qui font des soirées ou des activités sportives ensemble.

Alain Berberat, délégué interjurassien à la jeunesse.
Gaël Klein -
InterCités - Publié le 05 novembre 2013

Un Jura nouveau (communiqué): "Le sondage montre à satisfaction que les Jurassiens du canton du Jura sont prêts à renoncer à la souveraineté dont ils bénéficient, cela au profit d’un exercice conjoint du pouvoir au sein d’une même entité cantonale."

boi

Publié le 05 novembre 2013 à 11:13 - Modifié le 05 novembre 2013 à 21:23