Modifié

Des gilets de protection connectés pour assurer la sécurité des convoyeurs de fonds

Un fourgon de transport de fonds (image d'illustration). [Loic Venance - AFP]
Des gilets de protection connectés pour assurer la sécurité des convoyeurs de fonds / La Matinale / 2 min. / le 22 novembre 2022
La Suisse romande a été marquée ces dernières années par plusieurs attaques contre des convoyeurs de fonds. Pour rendre le métier plus sûr, une start-up vaudoise, Wearin', a développé un gilet de protection connecté.

"L'un des capteurs, par exemple, permet de comprendre s'il y a une conduite anormale du fourgon - si le chauffeur va trop vite, s'il freine trop fort - ou si le convoyeur est tombé par terre.", décrit le directeur de Wearin' Jonathan Brossard, mardi dans La Matinale de la RTS. Le convoyeur de fonds peut également déclencher, lui-même, l'alarme à l'aide d'un bouton.

Les éléments enregistrés par le gilet connecté de Wearin'.  [WEARIN']Les éléments enregistrés par le gilet connecté de Wearin'. [WEARIN']

Dès qu'une alerte est générée, la caméra installée sur le gilet va automatiquement s'allumer. "L'opérateur de la centrale de commandement peut ainsi voir ce qui se passe sur le terrain en direct", ajoute Jonathan Brossard.

"Je me sens davantage en sécurité. Nous travaillons souvent tout seul. Avec ce gilet, nous avons toujours quelqu'un derrière nous", témoigne Michel*, convoyeur de fonds chez SOS Cash & Value, société valaisanne qui équipe depuis début octobre sa centaine de collaborateurs.

Une mesure supplémentaire

Toutefois, les convoyeurs de fonds acceptent-ils que les capteurs de leur gilet mesurent des informations personnelles comme leur tension cardiaque ou leur température corporelle? "Les données ne sont pas sauvegardées. Elles sont traitées uniquement en cas d'alarme. Notre vie privée est donc respectée", estime Michel.

Les attaques visant les convoyeurs de fonds ont été moins nombreuses ces derniers mois, selon l'Association des entreprises suisses de services de sécurité. Elle estime que la nouvelle loi vaudoise qui limite les montants déplacés porte ses fruits et décourage de plus en plus les braqueurs.

Loïc Delacour/vajo

*nom d'emprunt
Publié Modifié