Modifié

Rebecca Ruiz: "Il est de notre devoir de proposer un vaccin contre la variole du singe"

Les cantons de Genève et Vaud veulent acheter le vaccin contre la variole du singe: interview de Rebecca Ruiz [RTS]
Les cantons de Genève et Vaud veulent acheter le vaccin contre la variole du singe: interview de Rebecca Ruiz / Forum / 5 min. / le 12 août 2022
Face à la variole du singe, les cantons de Vaud et Genève veulent acquérir des vaccins sans attendre la Confédération. La conseillère d'Etat vaudoise en charge de la Santé Rebecca Ruiz explique à la RTS que la démarche est "légale" et qu'il "est du devoir" des cantons de proposer un vaccin.

Les autorités des cantons de Vaud et Genève ont déposé une demande conjointe auprès des fabricants, selon Le Temps. La démarche vaudoise et genevoise va dans le sens des revendications des associations LGBT.

PinkCross, par exemple, a lancé mercredi une pétition qui demande au Conseil fédéral d'agir dans la lutte contre l'épidémie de variole du singe. Elle regrette qu'aucun vaccin ou traitement ne soit disponible en Suisse, alors que de nombreux autres pays ont déjà fait le pas.

Or, les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) viennent de recevoir un antiviral dans le cadre de la recherche. De son côté, l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) s'est déjà prononcé en faveur d'un achat centralisé du vaccin. Toutefois, c'est le Conseil fédéral qui a le dernier mot et rien n'a encore été décidé.

>> En lire plus: Un médicament contre les formes graves de la variole du singe testé aux HUG

Aucun des vaccins disponibles sur le marché international n'est actuellement autorisé en Suisse. Mais l'OFSP est déjà entré en contact avec le fabricant d'un vaccin et des négociations sont en cours.

"Pas une démarche illégale"

"Notre démarche ne se fait pas sans l'aval de la Confédération, puisque nous avons une ordonnance fédérale qui nous permet ce type de démarches dans des situations particulières. (...) Nous ne sommes pas dans une démarche illégale", avertit la cheffe du Département de la santé et de l'action sociale Rebecca Ruiz, vendredi dans l'émission de la RTS Forum.

La conseillère d'Etat vaudoise souligne que les cantons ont "une responsabilité en terme de santé publique, puisque nous avons passablement de personnes touchées dans les cantons de Vaud et de Genève".

>> Lire aussi: "La variole du singe m'a causé des douleurs insupportables, à en pleurer"

"C'est une tentative"

Rebecca Ruiz estime que la "forte" pression des associations LGBT se justifie. Elle indique que des Vaudoises et des Vaudois se rendent en Italie ou en France pour se faire vacciner contre la variole du singe: "Il est de notre devoir de proposer un vaccin à celles et ceux qui le souhaitent."

Toutefois, elle précise que la démarche vaudoise et genevoise est une "tentative", et ne souhaite pas faire de promesses sur les quantités ou les prix. D'ailleurs, la question du remboursement par les assurances-maladie est encore incertaine. "Si le canton devait prendre en charge la totalité ou une partie du coût de la vaccination, ce ne serait pas la première fois pour un traitement", explique la conseillère d'Etat.

Propos recueillis par Mehmet Gultas/vajo avec ats

Publié Modifié

Mise en garde contre la variole du singe en vue de la Street Parade

La Ville de Zurich met en garde les visiteurs de la Street Parade contre une contamination par la variole du singe. Elle demande aussi à la Confédération de se procurer d'urgence des vaccins. Il incombe aux participants de se protéger le mieux possible.

La Ville se réfère aux recommandations de l'OMS. Il s'agit d'éviter tout contact avec des personnes infectées, de se laver soigneusement les mains avec du savon, d'utiliser un préservatif lors de rapports sexuels et de tousser dans le creux du bras.

>> Les explications dans La Matinale:

La Street Parade de Zurich, Août 2015. [Gaetan Bally - Keystone]Gaetan Bally - Keystone
L'inquiétude autour de la variole du singe plane sur la Street Parade de Zurich / La Matinale / 1 min. / le 12 août 2022