Modifié

Les deux cadres accusés de harcèlement à la RTS ont été suspendus

Un rassemblement devant la tour de la RTS pour demander un changement dans la culture de management de l'entreprise, le 2 novembre 2020 à Genève. [Salvatore Di Nolfi - Keystone]
Les deux cadres accusés de harcèlement à la RTS ont été suspendus / Le Journal horaire / 36 sec. / le 3 novembre 2020
Suite aux témoignages révélés samedi par Le Temps sur des cas de harcèlement sexuel au sein de la RTS, la direction de l'entreprise a annoncé mardi l'ouverture de deux enquêtes sur les cadres incriminés, ainsi que leur suspension pour la durée de l'investigation.

Ces enquêtes seront confiées à un mandataire externe désigné d’un commun accord avec le Syndicat suisse des mass-media (SSM), a précisé la direction de la RTS.

Une personne externe sera désignée, toujours de concert avec le syndicat, pour recueillir de nouveaux témoignages, qui pourraient le cas échéant déboucher sur de nouvelles investigations. Une enquête sera également ouverte sur la chaîne des responsabilités dans le traitement des affaires, promet la direction de la RTS.

Vague de protestations

Une pétition, lancée dimanche au sein de la RTS et signée par plusieurs centaines de collaborateurs et collaboratrices, demandait des mesures fortes.

Des rassemblements ont également eu lieu à Genève, à Lausanne et Fribourg, pour demander un changement dans la culture de management de l'entreprise.

>> Les précisions dans le 19h30:

Suite à l’enquête du journal Le Temps parue samedi mettant en exergue des dysfonctionnements patriarcaux et d’ordre sexuel au sein de la RTS, environ 50 personnes se sont rassemblées lundi après-midi au pied de la tour à Genève. [RTS]
Suite à l’enquête du journal Le Temps parue samedi mettant en exergue des dysfonctionnements patriarcaux et d’ordre sexuel au sein de la RTS, environ 50 personnes se sont rassemblées lundi après-midi au pied de la tour à Genève. / 19h30 / 2 min. / le 2 novembre 2020

Samedi, une enquête fouillée du Temps faisait état de harcèlement en tous genres, de gestes déplacés et d'abus de pouvoir. L'affaire éclabousse l'ancienne vedette de la RTS Darius Rochebin, passé cet été sur la chaîne française LCI, mais également deux autres cadres de la RTS, toujours en poste.

kkub

Publié Modifié