Grand Format

Recherche élus désespérément

Introduction

Dans quelques semaines, Genève renouvelle ses autorités municipales, mais de nombreux élus n'iront pas au bout de leur mandat. Le constat est le même dans toute la Suisse romande, les communes peinent à retenir leur personnel politique. Le 19h30 s'est penché sur ce phénomène avec cette série de reportages.

Chapitre 01

Les démissions

Il y a une cinquantaine d'années, les élus communaux effectuaient en moyenne 3 à 4 législatures. Aujourd'hui la moyenne suisse est de deux législatures par élu. Les démissions en cours de mandat sont devenues monnaie courante, jusqu'à 17% depuis 2017 pour le canton de Fribourg, soit 160 démissions au sein d'exécutifs et 120 démissions au sein de législatifs.

Les élus communaux se retrouvent parfois surchargés, en cumulant un mandat politique, un emploi, une vie de famille. C'est le cas de Fabienne Kamm, qui a dû abandonner sa fonction au sein de l'exécutif d'Écharlens, dans le canton de Fribourg. "C'est très intéressant, c'est très enrichissant, mais c’est aussi très chronophage", explique l'ancienne élue, qui a subi un stress intense lorsqu'elle était en poste.

Série "Recherche élus désespérément". Surcharge, vie de famille, emploi: les communes de plus en plus confrontées au départ de leurs élus
19h30 - Publié lundi à 19:30

Chapitre 02

Les femmes sous-représentées

Si les femmes restent minoritaires dans la politique suisse, leur sous-représentation est particulièrement flagrante au niveau de la direction des communes. Il n’y a que 16% de femmes syndiques, présidentes de commune ou maires.

A titre de comparaison, on compte 43% de femmes élues au niveau fédéral, 34% dans les exécutifs communaux, et 25% dans les exécutifs cantonaux. Pour le directeur de l’association des communes suisses, Christoph Niederberger, "les femmes intéressées par la politique se mettent moins volontiers en avant que les hommes, elles ont plus de doute. Et surtout on leur demande moins souvent de postuler".

Série "Recherche élus désespérément" : les femmes à la tête des communes sont encore très rares.
19h30 - Publié mardi à 19:30

Chapitre 03

Les fusions de communes

Le phénomène des fusions de communes touche particulièrement les petites communes. Plus elles sont petites, plus les élus sont multi-tâche, car leur personnel administratif est réduit. Sur les 2202 communes de Suisse, un tiers environ compte moins de 1000 habitants.

Dans le canton de Vaud, les fusions n'ont plus la cote. Après une série d'échecs entre 2014 et 2015, le rythme des fusions dans le canton a ralenti. Face à des communes en prise avec des dossiers toujours plus nombreux et complexes, le canton a revu la loi sur les fusions en espérant relancer la machine.

Des incitations à la hausse

Le Grand Conseil vaudois a ainsi adopté en mars 2019 plusieurs modifications, à commencer par une révision de l'incitation financière. Jusqu'ici, en cas de fusion, chaque commune recevait 250 francs par habitant. Cette manne censée encourager les communes à fusionner a été revue à la hausse. Désormais, le montant versé aux communes pourra s'élever jusqu'à 450 francs pour les communes moins aisées.

A cela s'ajoute une aide au démarrage. Le canton participera aux premières études de faisabilité d'une fusion. Pour une fusion de deux communes, l'enveloppe maximale octroyée pourra être de 70'000 francs.

Comptant actuellement 309 communes dont 175 avec moins de 1000 habitants, le canton de Vaud a encore du potentiel en matière de fusion.

Suite de la série "Cherche élus désespérément": la fusion, un remède encouragé par la Confédération et les cantons.
19h30 - Publié mercredi à 19:30

Chapitre 04

La formation

La complexification des procédures et des dossiers ne facilite pas le travail des élus communaux. Les élus débutent parfois dans la politique et doivent apprendre sur le tas. Anissa Bartlomé, conseillère générale de Valbirse dans le Jura bernois: " la motion, le postulat, etc, on ne sait pas toujours comment bien les utiliser", admet-elle.

Dans le canton de Berne, on a ouvert un cours à tous les élus pour qu'ils puissent se familiariser avec les outils parlementaires. Ce cours était auparavant réservé aux secrétaires et aux exécutifs communaux. L'un des objectifs, en plus des aspects théoriques, est de proposer un lieu d'échange pour, au final, éviter des démissions.

Série "Cherche élus désespérément" Des cours sont mis en place pour coacher les élus. Exemple dans le Jura bernois.
19h30 - Publié jeudi à 19:30

Chapitre 05

Le mentorat

Le canton de Fribourg, le plus touché en Suisse romande par ces démissions, a annoncé des mesures de soutien en fin d'année. Parmi celle-ci, l’engagement de mentors au bénéfice d’un large réseau et connaissant bien la politique fribourgeoise.

Cette mesure sera instaurée sur base volontaire, sans stigmatisation des communes qui ressentent le besoin de se faire aider. Le Canton prévoit également une campagne d’information avant les prochaines élections de 2021. Il prendra aussi des mesures pour mieux valoriser auprès des entreprises l’apport que peut représenter une charge élective d’un collaborateur.

Série "Cherche élus désespérément": pour pallier les démissions, Fribourg prend des mesures pour accompagner les élus.
19h30 - Publié vendredi à 19:30