Modifié

"Silence, on lit" ou comment (re)donner goût à la lecture aux ados

"Silence, on lit" ou comment (re)donner goût à la lecture aux adolescents [RTS]
"Silence, on lit" ou comment (re)donner goût à la lecture aux adolescents / L'actu en vidéo / 3 min. / le 23 octobre 2019
Une initiative originale gagne les établissements scolaires romands: un quart d'heure de lecture collectif pour faire découvrir le plaisir de lire. Reportage dans un cycle d'orientation genevois qui s'est laissé séduire par le projet.

Au cycle d'orientation des Grandes-Communes, quand arrive 10h20, il est l'heure... de lire. L'établissement scolaire du canton de Genève a introduit au printemps dernier un quart d'heure de lecture collectif et quotidien. Un quart d'heure auquel s'adonnent tous les élèves, mais également les enseignants, ainsi que le personnel administratif et soignant.

Intitulé "Silence, on lit!", le projet a pour but de donner goût à la lecture à des adolescents plus habitués à passer leur temps sur leur portable. "J'avais entendu qu'une telle initiative existait dans plusieurs établissements un peu partout en Europe", raconte au 19h30 Séverine Dahan Avventurato, doyenne des Grandes-Communes. "Ce qui m'intéressait, c'est de permettre aux élèves d'avoir un moment durant lequel ils peuvent choisir leur livre sans que quoi que ce soit ne leur soit imposé, sans qu'ils soient évalués."

"Cela me permet de m'évader"

Au total, 800 personnes participent à l'initiative au sein de l'établissement genevois. Chacun choisit un ouvrage en fonction de ses goûts, qu'il s'agisse de romans, de BD ou de mangas. Et profite de ce moment de pause. "Cela me permet de m'évader avant que les cours ne deviennent un peu longs", explique Alma Sournia, âgée de 12 ans. "J'oublie les cours, j'oublie que je suis à l'école et puis je lis."

"Cela nous apporte de la concentration", estime de son côté Samuel Felberbaum, 14 ans. "Surtout si on est dans un moment où on en a un peu marre de l'école, où on a besoin de s'échapper un peu."

Un premier bilan positif

Le cycle des Grandes-Communes dresse un premier bilan positif de "Silence, on lit". Les ouvrages empruntés à la médiathèque de l'établissement étaient au nombre de 1900 en septembre dernier, contre 800 en septembre 2018.

Au-delà d'un moment réservé à la lecture, ces 15 minutes sont également devenues une oasis de calme. "Pendant la pause qui suit "Silence, on lit", on remarque que plusieurs enfants restent en classe pour continuer à lire", indique Séverine Dahan Avventurato. "C'est quelque chose d'assez exceptionnel!"

Cette atmosphère de quiétude a conquis des élèves jusqu'à chez eux, certains lâchant désormais leur console de jeux plus tôt le soir pour retrouver leur bouquin.

Fanny Moille et Tamara Muncanovic

Publié Modifié