Modifié

Après l'accord de la Turquie, l'Otan va "inviter" la Suède et la Finlande à la rejoindre

Le président turc Erdogan avec le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg à Madrid, 28.06.2022. [Bernat Armangue - AP/Keystone]
La Turquie lève son véto à l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'OTAN / Tout un monde / 4 min. / le 29 juin 2022
Les pays de l'Otan, réunis en sommet à Madrid, vont "inviter" officiellement mercredi la Suède et la Finlande à rejoindre l'Alliance après la levée mardi soir du véto turc à leur adhésion, a annoncé le secrétaire général de l'Otan devant la presse.

"Je suis ravi d'annoncer que nous avons un accord qui ouvre la voie à l'entrée de la Finlande et de la Suède dans l'Otan" et qui répond "aux inquiétudes de la Turquie sur les exportations d'armes et sur la lutte contre le terrorisme", a ajouté Jens Stoltenberg.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a obtenu "la pleine coopération" de la Finlande et de la Suède contre les combattants du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) et leurs alliés, a de son côté annoncé la présidence turque mardi soir.

La Turquie a donné son accord à l'entrée dans l'Otan de ces deux pays nordiques au terme de plus de trois heures de discussions mardi à Madrid, en marge du sommet de l'Alliance atlantique.

Lutte conte le PKK

Les deux pays candidats se sont engagés à "la pleine coopération avec la Turquie dans la lutte" contre le Parti des Travailleurs du Kurdistan, considéré par Ankara et ses alliés occidentaux comme une organisation terroriste, ainsi que contre les mouvements qui lui sont affiliés, est-il précisé dans ce texte.

La Turquie va réclamer à la Finlande et à la Suède l'extradition de 33 personnes appartenant aux mouvements PKK et Fetö qu'elle considère comme terroristes, a d'ailleurs annoncé mercredi le ministre de la Justice Bekir Bozdag. Fetö, est l'acronyme du mouvement fondé par le prédicateur Fethullah Gülen, installé au Etats-Unis et considéré par le président Recep Tayyip Erdogan comme l'instigateur de la tentative de coup d'Etat de juillet 2016.

Helsinki et Stockholm s'engagent également à "faire preuve de solidarité avec la Turquie dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes".

>> Les précisions d'Isabelle Ory dans le 12h45

La Finlande et la Suède vont pouvoir adhérer à l’Otan, après un accord trouvé mardi avec le chef d’Etat turc. Les précisions d'Isabelle Ory. [RTS]
La Finlande et la Suède vont pouvoir adhérer à l’Otan, après un accord trouvé mardi avec le chef d’Etat turc. Les précisions d'Isabelle Ory. / 12h45 / 1 min. / le 29 juin 2022

De même, les deux capitales se sont accordées pour ne "pas imposer de restrictions ou d'embargo sur les industries de défense", a poursuivi la présidence.

Il s'agissait des principales revendications de la Turquie pour lever son objection à l'élargissement de l'Otan à la Suède et à la Finlande.

Otan "plus forte et plus sûre"

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est réjoui mardi soir de cette adhésion. C'est" une nouvelle fantastique alors que nous commençons notre sommet de l'Otan", a-t-il dit sur Twitter. "L'adhésion de la Suède et de la Finlande vont rendre notre brillante alliance plus forte et plus sûre", a-t-il poursuivi.

Pour Washington, le feu vert turc à l'adhésion de la Finlande et de la Suède donne un "élan puissant" à l'unité occidentale. La Maison Blanche a également précisé que la Turquie n'a pas fait "de demande particulière de concessions aux Américains" pour lever son véto.

asch avec les agences

Publié Modifié