Modifié

Des élus démocrates fuient le Texas pour empêcher le vote d'une loi

Au Texas, des élus démocrates ont quitté l'État pour empêcher les républicains de voter une nouvelle loi électorale [RTS]
Au Texas, des élus démocrates ont quitté l'État pour empêcher les républicains de voter une nouvelle loi électorale / 19h30 / 2 min. / le 14 juillet 2021
Des dizaines d'élus démocrates du Texas ont quitté lundi en urgence leur Etat du sud des Etats-Unis afin d'empêcher l'adoption d'une loi électorale controversée, voulue par la majorité républicaine au Parlement texan.

Cette loi veut interdire le vote en "drive-in" et instaurer de nombreuses restrictions aux horaires de vote et au vote par correspondance. La loi texane autorise l'arrestation des élus de l'Etat qui sont absents lors des sessions de vote et à les ramener, de force si besoin, dans l'enceinte du Parlement.

C'est pourquoi ces élus ont décidé de s'envoler pour un endroit où la police du Texas n'a pas autorité pour agir. "Mes collègues démocrates et moi-même quittons l'Etat afin d'empêcher un quorum d'être atteint et torpiller le projet de loi de restriction du vote au Texas", a ainsi déclaré dans un tweet un député démocrate de la chambre des représentants du Texas.

L'élu a affirmé s'envoler pour Washington et a, par la suite, tweeté une photographie le montrant au pied d'un avion, avec une autre députée du Texas à ses côtés.

Soutien de la vice-présidente

La vice-présidente américaine Kamala Harris a tenu lors d'un déplacement dans le Michigan à saluer ces élus "qui défendent les droits de tous les Américains et tous les Texans à exprimer leur voix par le vote, sans obstacle."

Les élus démocrates du Texas avaient déjà saboté à la fin mai l'adoption de cette loi restrictive sur l'organisation des scrutins électoraux, qualifiée alors d'"attaque contre la démocratie" par le président américain Joe Biden. Ils avaient quitté en masse le scrutin organisé pour le projet de loi dans le Parlement texan et le quorum nécessaire n'avait pas pu être atteint.

Le président Joe Biden doit s'exprimer mardi depuis Philadelphie, sur la côte est, sur ses "actions pour protéger le droit sacré, constitutionnel de voter".

afp/br

Publié Modifié