Modifié

Violences et pillages en Afrique du Sud, l'armée déployée dans deux provinces

Des membres des forces armées d'Afrique dans le rues du township de Kathlehong, dans l'est de Johannesbourg, le 12 juillet 2021. [Phil Magakoe - AFP]
Violences et pillages en Afrique du Sud, l'armée déployée dans deux provinces / Le Journal horaire / 33 sec. / le 12 juillet 2021
L'armée a été appelée en renfort lundi pour contenir les débordements en Afrique du Sud. C'est le quatrième jour de violences initialement déclenchées par l'incarcération de l'ex-président Jacob Zuma et qui ont déjà fait six morts.

Des incidents ont éclaté vendredi en pays zoulou (Est), dont Jacob Zuma est originaire et où il s'est constitué prisonnier après avoir été condamné à 15 mois de prison pour outrage à la justice.

Depuis, l'agitation a gagné Johannesburg, principalement ses quartiers les plus déshérités où le sort de Jacob Zuma est largement hors sujet. Là, le moteur est alimentaire, économique: petits boulots et survie en mode débrouille sont entravés depuis fin juin par les restrictions imposées en raison d'une troisième vague de pandémie de Covid-19 meurtrière.

Scène de chaos

C'est un chaos de "criminels et d'individus opportunistes" à la manoeuvre, selon la formule d'un porte-parole de la police, qui ciblent centres commerciaux et magasins. Ils emportent téléviseurs géants, nourriture, matelas, réfrigérateurs, tout ce qui se présente, jusqu'à une baignoire en équilibre sur la tête d'un fuyard, selon des journalistes de l'AFP présents sur plusieurs sites.

Les forces de l'ordre, présentes mais peu nombreuses, coursent les pillards en tirant des balles caoutchoutées pour les disperser et effectuent des arrestations au compte-goutte. Un total de 219 interpellations selon le dernier bilan disponible.

Vitres brisées et carcasses de voitures

Lundi matin, le centre de Johannesburg présentait un paysage désolé de vitres brisées et de carcasses de voitures brûlées. Des hélicoptères de la police survolaient la mégalopole.

A Pietermaritzburg (Est), des soldats patrouillaient déjà parmi les débris et beaucoup de magasins n'ont pas ouvert de la journée, y compris les stations service. Dans cette ville, le centre commercial de Brookside a flambé. A Soweto, des scènes de pillage se sont répétées en début d'après-midi. Comme dans le township de Katlehong, dans l'Est de Johannesburg.

>> Lire: L'ex-président sud-africain Jacob Zuma dort en prison

agences/kkub

Publié Modifié