Publié

Accusations d'espionnage américain au Danemark dans la défense

Le Danemark secoué par une affaire d'espionnage américain qui remonte à l'époque où il voulait acheter un nouvel avion militaire [RTS]
Le Danemark secoué par une affaire d'espionnage américain qui remonte à l'époque où il voulait acheter un nouvel avion militaire / 19h30 / 1 min. / le 18 novembre 2020
Sept ans après le début du scandale Snowden, de nouvelles accusations d'espionnage par les Etats-Unis de leurs proches alliés émergent au Danemark. Elles concernent notamment le secteur de la défense et un appel d'offres d'avions de combat remporté par le F-35 américain.

Le ministère danois des Affaires étrangères n'a pas souhaité faire de commentaires lundi matin, quelques heures après les révélations de la première chaîne de télévision publique danoise, DR.

Celles-ci portent sur la période 2012-2015, suggérant que l'espionnage de leurs alliés par les Etats-Unis s'est poursuivi pendant et après les révélations de l'affaire Snowden, qui avait éclaté en 2013.

>> Lire: Un an après, la galaxie des révélations faites par Edward Snowden

Ces accusations sont basées sur des rapports internes au renseignement danois, rédigés par un lanceur d'alerte souhaitant mobiliser sa hiérarchie, selon DR.

Ministres et entreprises espionnés

Selon son enquête, la NSA américaine a "utilisé une collaboration top secrète dano-américaine de surveillance pour espionner délibérément les ministères centraux et les entreprises privées au Danemark".

"C'est inquiétant parce que l'autorité en charge de protéger le Danemark, avec les services de la police, a contribué à affaiblir la sécurité des intérêts vitaux danois, puisqu'on a laissé des services secrets étrangers épier nos ressources les plus intimes", analyse Jens Elo Rytter, professeur de droit constitutionnel à l'Université de Copenhague.

Selon DR, une part importante de cet espionnage concernait le secteur de la défense et en particulier le choix par le Danemark d'un nouvel avion de combat, lequel s'était finalement porté sur 27 unités du F-35 américain.

De l'espionnage, mais avec quel objectif? "Si les Américains avaient su ce que le Danemark envisageait d'acheter, cela leur aurait donné un avantage commercial potentiel", affirme Jens Ringsmose, professeur en politique de défense à l'Université du Danemark du Sud.

Un contrat de trois milliards de dollars

L'avion de combat de Lockheed-Martin l'avait emporté en 2016 sur ses rivaux, principalement européens, l'Eurofighter (Airbus, BAE, Leonardo) et le Gripen du suédois Saab, pour un contrat estimé à trois milliards de dollars.

D'autres alliés des Etats-Unis, comme l'Allemagne, la France, la Norvège, les Pays-Bas ou encore la Suède, ont également été la cible d'espionnages par ce canal, toujours selon DR.

>> Regarder l'analyse de Philippe Bauer, conseiller aux Etats (PLR/NE), au 19h30:

Philippe Bauer "Le monde ne se résume pas aux gentils et aux méchants. Les choses sont souvent plus compliquées" [RTS]
Philippe Bauer "Le monde ne se résume pas aux gentils et aux méchants. Les choses sont souvent plus compliquées" / 19h30 / 2 min. / le 18 novembre 2020

afp/sjaq

Publié