Publié le 14 novembre 2018 à 15:10

Charles, un retraité de 70 ans en attente d'exercer le métier de roi

A 70 ans, Charles ne voit toujours pas se profiler son accession au trône.
Charles, 70 ans et toujours prince Tout un monde / 4 min. / le 14 novembre 2018
Héritier du trône britannique, le prince Charles fête mercredi son 70e anniversaire. Il se trouve dans la situation paradoxale d'avoir dépassé l’âge de la retraite avant d'avoir pu commencer son métier de roi.

Le fils aîné de la reine Elisabeth II est devenu le plus vieux prince à devoir attendre le trône d'Angleterre. Mais on aurait pourtant tort de croire qu'il attend impatiemment de succéder à sa mère.

C'est un prince très occupé, voire hyperactif, assurent ses proches. "C'est un homme qui prend son dîner à des heures impossibles et qui encore plus tard dans la soirée va retourner à son bureau, jusqu'au point de s'endormir sur ses notes collées au visage", raconte son fils cadet - le prince Harry - dans un documentaire diffusé sur la BBC à l'occasion de cet anniversaire royal.

Charles a la réputation d'être un bourreau de travail et son emploi du temps est quasi minuté. Il a en moyenne entre 500 et 600 engagements officiels par année, dont plus de 150 voyages à l'étranger.

A la tête d'un vaste réseau associatif

Le prince de Galles préside aussi le plus grand réseau associatif du royaume: il a fondé une vingtaine d'ONG, qui vont du domaine artistique à la lutte contre la déforestation. La principale est le Prince's Trust, programme d'aide aux adolescents en difficulté qui a permis - en 42 ans d'existence - à quelque 900'000 jeunes de s'insérer dans le monde professionnel.

L'héritier du trône a réussi à se façonner un rôle, à créer une sorte d'empire caritatif, financé en grande partie par des entreprises commerciales qu'il a montées. Il est par exemple à l'origine de la marque bio très lucrative Duchy Originals, qui propose aujourd'hui une gamme de plus de 300 produits.

Et l'homme ne se prive pas d'afficher ses opinons parfois très tranchées, notamment sur l'environnement, les médecines douces, l'architecture moderne ou les OGM. Ses prises de position ont d'ailleurs parfois le don d'agacer, aussi bien à droite qu'à gauche.

Prêt à assumer le rôle de souverain

Mais il s'est aujourd'hui un peu assagi et compte bien se ranger derrière la neutralité royale lorsqu'il accédera au trône. "En tant que Prince de Galles, en tant qu'héritier, je ne peux pas être identique au souverain", explique-t-il. "Donc l'idée que je continuerai comme aujourd'hui si j'accède un jour au trône, n'a pas de sens. Je me rends bien compte qu'être souverain est un exercice tout à fait distinct."

Une chose est sûre: Charles se prépare depuis des années à succéder à sa mère. La passation de pouvoir a du reste déjà commencé, alors qu'Elizabeth II a décidé de lever un peu le pied.

Catherine Ilic/oang

Publié le 14 novembre 2018 à 15:10