Modifié le 08 novembre 2018

Près de 60 combattants tués dans des affrontements et des raids au Yémen

Le port d'Hodeida, au Yémen, est l'un des plus importants de la région.
Le port d'Hodeida, au Yémen, est l'un des plus importants de la région. [AP Photo/Hani Mohammed - Keystone]
Au moins 47 rebelles Houthis et 11 combattants progouvernementaux ont été tués au cours des dernières 24 heures dans la bataille pour le contrôle de la ville portuaire de Hodeida, dans l'ouest du Yémen, ont indiqué jeudi des sources médicales.

La plupart des Houthis ont été tués dans des raids aériens attribués à la coalition antirebelles sous commandement saoudien, ont précisé des médecins, alors que les combats se poursuivent.

Les Houthis, combattants aguerris soutenus par l'Iran et qui tenaient jusqu'ici Hodeida, ont creusé des tranchées et posé des mines sur des routes en périphérie de la ville, ce qui a ralenti l'avancée des forces progouvernementales, a indiqué une source militaire.

Tireurs sur les hôpitaux

Toujours selon des sources progouvernementales, les Houthis ont positionné des snipers sur les toits pour faire feu. Amnesty International avait confirmé que des rebelles s'étaient installés sur le toit d'un hôpital, dénonçant "une militarisation délibérée des hôpitaux" qui "viole la loi humanitaire internationale".

De nombreuses organisations humanitaires s'inquiètent du sort de dizaines de milliers de civils, le port de Hodeida étant le point d'entrée des trois quarts des importations et de l'aide internationale au Yémen, pays en guerre depuis 2015 et menacé par la famine.

>> Interview du politologue François Frison-Roche sur la situation au Yémen:

Capture d'une vidéo montrant un membre des forces progouvernementales tirant contre l'aéroport d'Hodeida.
AFP
Tout un monde - Publié le 01 novembre 2018
 

afp/boi

Publié le 08 novembre 2018 - Modifié le 08 novembre 2018