Modifié le 05 novembre 2018 à 23:00

Duel entre Trump et Obama à deux jours des élections de mi-mandat

L'ambiance ne s'est pas détendue entre Donald Trump (gauche) et Barack Obama, depuis cette poignée de main du 10 novembre 2016, au moment où le républicain venait d'être élu.
L'ambiance ne s'est pas détendue entre Donald Trump (gauche) et Barack Obama, depuis cette poignée de main du 10 novembre 2016, au moment où le républicain venait d'être élu. [PABLO MARTINEZ MONSIVAIS - AP]
Le président américain Donald Trump et son prédécesseur, Barack Obama, continuent de mener campagne afin de mobiliser l'électorat à deux jours d'élections de mi-mandat aux enjeux colossaux.

Donald Trump s'est rendu en Géorgie, l'un des Etats où le scrutin pour le fauteuil de gouverneur sera le plus disputé et il devait ensuite se rendre dans le Tennessee où les républicains espèrent conserver un siège de sénateur vital pour leur majorité.

Au cours des derniers jours, le président a encore durci son discours en mettant tout particulièrement l'accent sur l'immigration et en accusant les démocrates d'encourager les "caravanes" de migrants à entrer aux Etats-Unis.

"Rhétorique de la peur"

Barack Obama était pour sa part dans l'Indiana, où le fauteuil du sénateur démocrate Joe Donnelly est vulnérable, et dans l'Illinois, où se joue le poste de gouverneur et où la course est serrée pour plusieurs sièges de représentants.

Depuis qu'il a décidé de s'investir dans la campagne électorale, l'ancien président n'a eu de cesse de condamner la politique mise en oeuvre par son successeur et sa "rhétorique de la peur". Il s'agit aussi pour Barack Obama de défendre son bilan à la présidence, que Donald Trump n'a eu de cesse de détruire depuis son arrivée à la Maison Blanche.

>> Lire aussi: Une Amérique fracturée pourrait faire basculer la majorité lors de Midterms disputés

reuters/pym

Publié le 05 novembre 2018 à 05:24 - Modifié le 05 novembre 2018 à 23:00

Participation record au vote anticipé

Selon les chiffres arrêtés à dimanche matin, près de 34,4 millions de personnes avaient voté de façon anticipée aux États-Unis, selon The Election Project de l'Université de Floride, qui calcule le taux de participation.

Cela représente une hausse de 67,8% par rapport aux 20,5 millions de votes anticipés enregistrés en 2014, lors des dernières élections fédérales de mi-mandat.