Modifié le 05 novembre 2018 à 11:16

Les évêques de France font leur examen de conscience à Lourdes

Les 118 évêques, qui composent la Conférence des évêques de France, ont promis de prendre leur "juste part" dans la "réparation" des victimes de pédophilie.
Les 118 évêques, qui composent la Conférence des évêques de France, ont promis de prendre leur "juste part" dans la "réparation" des victimes de pédophilie. [ERIC CABANIS - AFP]
Réunis en assemblée plénière, samedi, à Lourdes, les évêques catholiques de France ont entendu, pour la première fois de leur histoire, des victimes d'actes de pédophilie dans l'Eglise.

Sous la pression de nouveaux scandales, les 118 évêques, qui composent la CEF, la Conférence des évêques de France, ont ouvert cette réunion en promettant de prendre leur "juste part" dans la "réparation" des victimes de pédophilie.

"L'Eglise ne fait pas simplement que s'excuser, elle reconnaît vraiment qu'elle est coupable, mais elle ne s'arrête pas là. Il s'agit maintenant de dire 'plus jamais ça'", a déclaré Mgr Luc Crépy, chargé de la lutte contre la pédophilie à la CEF.

L'Église catholique est sous pression après la révélation de nouveaux scandales cet été à l'étranger, mais aussi encore cette semaine en Vendée, où l'épiscopat a annoncé qu'il enquêtait sur des faits de pédophilie entre 1950 et 1979.

"Jour historique" pour les victimes

Sept personnes étaient invitées à témoigner lors de cette journée. Pour Olivier Savignac, une des victimes, "c'est un jour historique, avec une considération de la parole inédite".

"Cela va nous aider à aller de l'avant", a souligné Véronique Garnier, une autre victime présente dans la cité pyrénéenne.

Les victimes attendent désormais "des actes" forts de l'épiscopat, qui a promis la "tolérance zéro" sans toutefois annoncer de nouvelle mesure concrète.

afp/alp

Publié le 04 novembre 2018 à 01:20 - Modifié le 05 novembre 2018 à 11:16

Plus de 200 témoignages entre 2017 et 2018

L'Eglise catholique française a publié mardi dernier un rapport faisant état de 211 témoignages de victimes auprès des institutions ecclésiastiques entre janvier 2017 et octobre 2018.

Sur les 211 témoignages, 75 ont fait l’objet d’un signalement au procureur. Le premier bilan, publié en janvier 2017, recensait 222 victimes entre 2010 et 2016.

Par ailleurs, 129 clercs (prêtres et diacres) ont été mis en cause par un témoignage, un signalement ou une plainte, selon ce rapport. Dix d’entre eux ont été mis en examen et quatre sont incarcérés.