Publié le 02 novembre 2018 à 15:29

Lourdes peines requises contre des dirigeants indépendantistes catalans

L'ancien vice-président de la région Oriol Junqueras, ici en 2017, risque 25 ans de prison.
L'ancien vice-président de la région Oriol Junqueras, ici en 2017, risque 25 ans de prison. [MANU FERNANDEZ - AP]
Le procureur du Tribunal suprême espagnol a requis vendredi de lourdes peines de prison contre neuf dirigeants indépendantistes catalans pour rébellion et détournements de fonds, à la suite de la tentative de sécession de l'automne 2017.

Le parquet a requis de sept à vingt-cinq ans de prison à l'encontre de 12 des 18 dirigeants indépendantistes. Ces politiciens seront jugés prochainement pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017.

La peine la plus élevée, 25 ans de prison et inéligibilité pour "rébellion" et "détournement de fonds publics", a été demandée à l'encontre de l'ancien vice-président de la région, Oriol Junqueras, un an après son incarcération.

Avocat de l'Etat plus clément

Des peines de 17 ans ont été par ailleurs requises contre l'ancien présidente du parlement régional catalan Carme Forcadell et contre les anciens présidents de puissantes associations indépendantistes catalans Jordi Sanchez et Jordi Cuixart, tous trois incarcérés.

Pour sa part, l'avocat de l'Etat espagnol , qui dépend du ministère de la Justice, a souhaité l'abandon de l'accusation de "rébellion" pour celle de "sédition", moins grave, et des peines maximales de 12 ans de prison.

agences/pym

Publié le 02 novembre 2018 à 15:29