Modifié le 30 octobre 2018 à 06:26

La requête de Julian Assange contre ses conditions d'asile a été rejetée

Le ministre des Affaires équatorien Jose Valencia (à g.) participait à l'audience où Julian Assange s'exprimait par téléconférence.
Le ministre des Affaires équatorien Jose Valencia (à g.) participait à l'audience où Julian Assange s'exprimait par téléconférence. [Keystone]
La justice équatorienne a rejeté lundi une requête de Julian Assange contre ses conditions de séjour à l'ambassade de Quito à Londres. Selon le fondateur de Wikileaks, l'Equateur veut cesser de lui accorder l'asile.

L'action intentée devant un tribunal de Quito par Julian Assange contre les règles de visite, de communications et de salubrité qui lui ont été imposées depuis le 12 octobre a été jugée "irrecevable" par la justice équatorienne.

Julian Assange a notamment cité le fait qu'il doive désormais payer ses soins médicaux et ses factures de téléphone. Selon lui, ces mesures sont destinées à l'inciter à quitter l'ambassade où il est réfugié depuis six ans, et le nouveau président équatorien, Lenin Moreno, a pris la décision de révoquer son droit d'asile, bien qu'il ne l'ait pas encore rendue publique.

>> Lire:  Julian Assange lance une action judiciaire contre l'Equateur

Démenti de Quito

L'Australien de 47 ans redoute, s'il sort de l'ambassade, d'être arrêté puis extradé et jugé aux États-Unis pour la publication par Wikileaks de nombreux secrets militaires et documents diplomatiques américains.

Un responsable équatorien a démenti toute intention de priver Julian Assange de l'asile tout en soulignant qu'il devait se plier aux règles édictées par le gouvernement.

agences/jvia

Publié le 30 octobre 2018 à 05:54 - Modifié le 30 octobre 2018 à 06:26