Modifié le 24 octobre 2018 à 17:13

Gain de loterie record, un montant impossible à gagner en Suisse

La somme record était en jeu aux Etats-Unis mardi 23 octobre 2018.
Gain record de loterie en jeu aux Etats-Unis, une somme impossible en Suisse La Matinale / 1 min. / le 24 octobre 2018
Un unique ticket gagnant a permis de remporter, mardi aux Etats-Unis, la somme faramineuse de 1,6 milliard de francs. Ce plus gros jackpot jamais gagné au niveau mondial est impossible à atteindre sous nos latitudes.

Il fallait jouer les cinq numéros 5, 28, 62, 65, 70 ainsi que la "Mega Ball 5", pour entrer dans l'histoire du jeu. Le ticket gagnant a été vendu en Caroline du Sud. La somme équivaut à près de cinq tonnes d'or.

Un tel montant lié à un jeu de hasard ne serait possible ni Suisse ni même en Europe, même si les loteries attirent toujours plus de joueurs. Les règles sont strictes et les montants sont plafonnés - au Swiss Loto comme à l'Euro Millions. Aux Etats-Unis, en revanche, l'extravagance des montants va jusqu'à la démesure.

Prochain objectif américain: deux milliards

"Cette somme est complètement hors de proportions par rapport à la politique que nous avons à la Loterie romande et plus généralement dans les loteries européennes", souligne le directeur général de la Loterie romande (Loro) Jean-Luc Moner-Banet dans la Matinale.

Cette politique "est certes de développer des jeux qui proposent des jackpots importants, qui attirent les joueurs, mais qui restent en même temps dans le domaine du raisonnable et surtout dont le développement est maîtrisé par les opérateurs. Ce n'est pas le cas aux Etats-Unis, où on est un peu dans le principe du 'no limit'. Nos collègues américains le disent haut et fort: ils visent les deux milliards et plus."

En quête du "nécessaire équilibre" en Suisse

En Suisse, de plus en plus de personnes jouent et les gains potentiels augmentent en conséquence, mais de façon régulée. Il s'agit, poursuit Jean-Luc Moner-Banet, de "rechercher le point d'équilibre entre l'attractivité nécessaire des jeux, pour qu'ils génèrent des bénéfices destinés à l'utilité publique et qu'ils satisfassent l'envie de jouer de nos citoyens, et d'autre part la responsabilité sociale." Autrement dit, il s'agit d'éviter au mieux les problèmes de dépendance au jeu.

Celui qui voudrait jouer au juteux Mega Millions américain doit le faire sur le territoire des Etats-Unis. Les sites en ligne, rappelle le patron de la Loro, sont illégaux. "Les personnes qui se risqueraient à jouer sur ces sites offshore le font à leurs risques et périls, le premier risque étant qu'ils ne touchent jamais le montant de leur jackpot s'ils devaient gagner."

Pierre-Etienne Joye/oang

Publié le 24 octobre 2018 à 14:48 - Modifié le 24 octobre 2018 à 17:13