Modifié

Paris veut une enquête "exhaustive" sur la mort de Jamal Khashoggi

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. [Michel Euler - Pool/Reuters]
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. [Michel Euler - Pool/Reuters]
Après d'autres réactions internationales, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a appelé samedi soir à une "enquête exhaustive et diligente" sur la mort du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

Dans une déclaration écrite, le ministre souligne que les explications données par Ryad laissent de nombreuses questions sans réponse. "Elles nécessitent une enquête exhaustive et diligente pour établir l'ensemble des responsabilités et permettre que les responsables du meurtre de M. Jamal Khashoggi répondent de leurs actes."

Jean-Yves Le Drian affirme que la France condamne "avec la plus grande fermeté" le "meurtre" du journaliste. Il réclame que la lumière soit faite sur les circonstances de son décès afin d'établir "l'ensemble des responsabilités."

>> Lire aussi: Ryad reconnaît que Jamal Khashoggi a été tué dans son consulat d'Istanbul

Le chef de l'ONU "profondément troublé"

Le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres s'est dit "profondément troublé" et a appelé lui aussi à une enquête "approfondie et transparente". Sa demande a été soutenue par le gouvernement espagnol, qui s'est dit "consterné" par les informations fournies par Ryad.

En Allemagne, Angela Merkel a jugé "insuffisantes" les explications de l'Arabie saoudite. "Nous condamnons cet acte avec toute notre force", a déclaré la chancelière dans un communiqué cosigné avec son ministre des Affaires étrangères Heiko Maas.

Prudence à Washington et attentisme à Londres

Parmi les premiers à réagir, le président américain avait jugé "crédible" l'explication donnée par Ryad. Donald Trump, qui doit faire face à la pression de nombreux élus du Congrès, républicains ou démocrates, réclamant des mesures sévères contre l'Arabie saoudite, a toutefois répété que d'éventuelles sanctions contre Ryad nuiraient aux milliards de dollars de contrats d'armement entre les deux pays.

>> Les explications de Philippe Revaz à Washington dans le 19h30:

Philippe Revaz "Donald Trump accepte la version saoudienne, mais avec prudence. Ses plans dans la région sont fragilisés." [RTS]
Philippe Revaz "Donald Trump accepte la version saoudienne, mais avec prudence. Ses plans dans la région sont fragilisés." / 19h30 / 1 min. / le 20 octobre 2018

La Grande-Bretagne, elle, a dit examiner "les informations saoudiennes et la suite à y donner". "Comme l'a dit le secrétaire au Foreign Office, cela a été un acte terrible et les responsables doivent rendre des comptes", a écrit le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

agences/oang

Publié Modifié

La Suisse "profondément préoccupée"

A Berne, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a indiqué que la Suisse était "profondément préoccupée" par la mort du journaliste saoudien. Elle attend "aussi vite que possible des réponses aux questions ouvertes".

Le DFAE convoquera lundi le chargé d'affaires saoudien à Berne, pour la troisième fois depuis le début du mois d'octobre. Il mettra en avant "la nécessité d'une enquête minutieuse, rigoureuse et transparente concernant les circonstances du décès", a-t-il indiqué samedi à l'ats.

La recherche du corps se poursuit en Turquie

En reconnaissant la mort de Jamal Khashoggi, l'Arabie saoudite n'a révélé aucune information permettant de localiser le corps du journaliste.

Les enquêteurs turcs, de leur côté, ont poursuivi leurs investigations en fouillant notamment une vaste forêt proche d'Istanbul.

Ankara a du reste annoncé samedi qu'elle allait "tout" révéler sur cette affaire qui a suscité une onde de choc mondiale et terni l'image de Ryad.