Modifié

Ryad reconnaît que Jamal Khashoggi a été tué dans son consulat d'Istanbul

Disparition de Jamal Khashoggi : Ryad reconnaît la mort du journaliste et l'explique par une altercation au sein du consulat [RTS]
Disparition de Jamal Khashoggi : Ryad reconnaît la mort du journaliste et l'explique par une altercation au sein du consulat / 12h45 / 1 min. / le 20 octobre 2018
L'Arabie saoudite a reconnu samedi que le journaliste saoudien Jamal Khashoggi avait été tué à l'intérieur de son consulat à Istanbul, a annoncé l'agence de presse officielle saoudienne SPA.

"Les discussions entre Jamal Khashoggi et ceux qu'il a rencontrés au consulat du royaume à Istanbul ont débouché sur une rixe, ce qui a conduit à sa mort", a déclaré l'agence, citant le parquet.

>> La déclaration saoudienne traduite:

En rendant publics les résultats de son enquête interne sur la disparition du journaliste, une affaire au retentissement mondial, l'Arabie saoudite a annoncé simultanément le limogeage d'un haut responsable du renseignement.  Un conseiller de haut rang de la cour royale a lui aussi été limogé selon un décret royal.

MBS supervisera

Les médias officiels ont également annoncé que le roi Salmane d'Arabie saoudite avait ordonné au prince héritier Mohammed ben Salmane de restructurer les services de renseignement.

L'annonce de SPA confirmant la mort du journaliste au consulat est intervenue peu après une nouvelle conversation téléphonique sur l'affaire Khashoggi entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et le roi Salmane.

afp/br

>> Ecouter le sujet du 12h30:

L'Arabie saoudite reconnaît que le journaliste Jamal Khashoggi a bien été tué dans son consulat à Istanbul, au cours d'une bagarre. [Handout - Reuters]Handout - Reuters
Ryad reconnaît que Jamal Khashoggi a été tué dans son consulat d'Istanbul / Le 12h30 / 1 min. / le 20 octobre 2018
Publié Modifié

Réactions à cette annonce

Le président américain Donald Trump a déclaré qu'il considérait les explications données par l'Arabie saoudite sur la mort de Jamal Khashoggi comme étant crédibles.

S'adressant aux journalistes en marge d'un déplacement dans l'Arizona pour une réunion de campagne d'un candidat républicain, Donald Trump a estimé que l'annonce de Ryad était "un bon premier pas". "Encore une fois, il est tôt. Nous n'avons pas fini notre évaluation ou enquête", a-t-il ajouté.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'est pour sa part dit "profondément troublé par la confirmation de la mort de Jamal Khashoggi", selon un communiqué des Nations unies publié peu après la reconnaissance par l'Arabie saoudite de la mort du journaliste saoudien.

Des journalistes réclament "la condamnation des vrais responsables"

Un groupe de journalistes turco-arabe basé à Istanbul a réclamé samedi la condamnation des "vrais responsables" de l'assassinat de Jamal Khashoggi au consulat saoudien, en plus des 18 personnes dont Ryad a annoncé l'arrestation.

"Nous découvrirons d'ici peu ce qui est arrivé à son corps", a déclaré de son côté un haut responsable turc sous couvert d'anonymat. "L'ADN a été obtenu en Turquie. Il semble qu'il n'y ait pas besoin de solliciter l'Arabie pour l'instant", a-t-il poursuivi.

Les enquêteurs poursuivent leurs recherches dans la forêt de Belgrad, près d'Istanbul, et dans la campagne près de Yalova, à 90 kilomètres au sud de la métropole, où ils ont déjà procédé à des fouilles. Ils examinent notamment les images de vidéosurveillance proches de la forêt et le parcours de toutes les voitures qui sont entrées ou sorties du consulat le 2 octobre dernier.