Modifié vendredi à 15:20

"Nous, 343 femmes européennes", un manifeste pour le droit à l'avortement

La foule des partisans du "oui" en liesse, après le vote historique du 25 mai 2018 qui a dépénalisé l'avortement en Irlande.
La foule des partisans du "oui" en liesse, après le vote historique du 25 mai 2018 qui a dépénalisé l'avortement en Irlande. [Peter Morrison - Keystone]
Inquiètes de la "montée du conservatisme" et de "retours en arrière" en matière d'accès à l'IVG, 343 femmes de 28 pays d'Europe ont diffusé vendredi un manifeste pour le "droit à un avortement sûr et légal dans toute l'UE.

Les signataires, parmi lesquelles des militantes féministes, des universitaires, de "simples citoyennes" et de nombreuses élues - surtout de gauche et écologistes -, entendent par ce texte rendre hommage au célèbre manifeste par lequel 343 Françaises avaient revendiqué, en 1971, avoir eu recours à un avortement alors criminalisé.

Intitulé "Mon corps, mes droits", leur texte a été publié vendredi par l'hebdomadaire français L'Obs qui avait publié le manifeste d'il y a 47 ans.

"Obtenu de haute lutte"

"Le droit à un avortement sûr et légal a été obtenu de haute lutte dans de nombreux pays européens, mais dans d'autres, certaines femmes n'ont toujours pas le choix de leur propre corps", regrettent les signataires.

"A travers cet appel, nous refusons de baisser les bras face aux politiques régressives du continent", affirment encore les 343 signataires, soulignant le "danger" qui pèse selon elles sur un droit "essentiel", qui n'est "ni un caprice ni une option, mais une nécessité".

afp/kkub

Publié vendredi à 15:05 - Modifié vendredi à 15:20

Encore des exceptions en Europe

Si l'avortement est légal dans la plupart des pays d'Europe, on compte quelques exceptions notables. Ainsi en Irlande l'IVG est seulement en passe d'être libéralisé, à la suite d'un référendum en mai dernier.