Modifié le 11 octobre 2018

Washington conditionne son aide en Syrie au retrait des Iraniens

Mike Pompeo explique que les Etats-Unis ne financeront pas la reconstruction en Syrie tant qu'il y aura des Iraniens.
Mike Pompeo explique que les Etats-Unis ne financeront pas la reconstruction en Syrie tant qu'il y aura des Iraniens. [Jonathan Ernst - Reuters]
Les Etats-Unis ne financeront pas la reconstruction de la Syrie tant que les forces iraniennes n'auront pas définitivement quitté ce pays en guerre, a averti mercredi le secrétaire d'Etat Mike Pompeo.

Les Etats-Unis lient de plus en plus leur stratégie en Syrie à la lutte contre leur principale bête noire, l'Iran. Mike Pompeo a annoncé mercredi que "pas un seul dollar" américain n'irait à la reconstruction syrienne tant qu'il y aura des Iraniens dans le pays.

Le chef de la diplomatie américaine a semblé théoriser pour la première fois la nouvelle politique de Washington, esquissée par petites touches ces dernières semaines par plusieurs responsables. Et après sept ans de conflit, on est bien loin des velléités de retrait exprimées au printemps par Donald Trump.

Changement de stratégie

Cette "nouvelle donne" sur le terrain "requiert une réévaluation de la mission de l'Amérique en Syrie". Si la défaite des jihadistes du groupe Etat islamique reste le premier objectif, ce n'est pas le seul, a expliqué Mike Pompeo.

Selon lui, l'administration de Donald Trump veut aussi une résolution politique et pacifique après sept ans de conflit, ainsi que "le départ de Syrie des forces iraniennes ou soutenues par l'Iran".

agences/br

Publié le 11 octobre 2018 - Modifié le 11 octobre 2018