Modifié lundi à 10:18

Au Pérou, l'opposante Keiko Fujimori arrêtée dans le scandale Odebrecht

La leader de l'opposition péruvienne Keiko Fujimori, 43 ans, a été arrêtée mercredi.
La leader de l'opposition péruvienne Keiko Fujimori, 43 ans, a été arrêtée mercredi. [Martin Mejia - AP Photo]
La leader de l'opposition péruvienne Keiko Fujimori, fille de l'ancien président Alberto Fujimori, a été arrêtée mercredi pour blanchiment d'argent dans le cadre du scandale Odebrecht, a annoncé son avocate.

Keiko Fujimori, 43 ans, a été arrêtée à la demande du parquet péruvien au moment où elle se rendait dans le bureau du juge pour être entendue sur le financement de sa campagne pour la présidentielle de 2011. Son avocate a qualifié cette décision d'"abus" de droit.

La justice soupçonne le parti de Keiko Fujimori d'avoir reçu de l'argent du géant brésilien du bâtiment et travaux publics Odebrecht. L'entreprise a reconnu avoir versé durant des années des pots-de-vin pour obtenir des chantiers à travers l'Amérique latine. Une vingtaine d'autres personnes sont dans le collimateur de la justice péruvienne.

Détenue pour 10 jours

Ce placement en détention provisoire pour 10 jours, selon l'avocate, intervient alors que la grâce de l'ancien président Alberto Fujimori a été annulée mercredi dernier par la justice péruvienne. L'ex-chef de l'Etat, hospitalisé depuis dans une clinique de Lima sous surveillance policière, est considéré comme un "détenu", selon la justice.

Séparés par un cordon de policiers, pro et anti-Fujimori ont manifesté mercredi soir à Lima, devant la prison où est détenue la leader de l'opposition.

>> Les images du face-à-face entre pro et anti-Fujimori:

Affrontements entre pro et anti-Fujimori au Pérou
L'actu en vidéo - Publié jeudi à 14:49

ats/jvia/jvo

Publié le 10 octobre 2018 - Modifié lundi à 10:18

Une famille politique

"Keiko", comme elle est appelée au Pérou, s'est inclinée lors des élections présidentielles de 2011 et 2016. Depuis sa défaite dans un mouchoir de poche face à Pedro Pablo Kuczynski en 2016, elle dirige l'opposition péruvienne sur fond de rivalité avec son petit frère Kenji, devenu une personnalité politique de premier plan.

Son père, Alberto Fujimori, âgé de 80 ans, a gouverné le Pérou de 1990 à 2000. Il avait été gracié en décembre pour raison de santé alors qu'il purgeait une peine de 25 années de prison pour crimes contre l'humanité. Retiré de la vie politique, il disait se consacrer à la rédaction de ses mémoires. Sa grâce a été annulée mercredi dernier.