Modifié le 10 octobre 2018 à 09:38

Donald Trump confirme la démission de l'ambassadrice américaine à l'ONU

L'ambassadrice américaine Nikki Halley lors d'une réunion du Conseil de sécurité à l'ONU, 28.08.2018.
Donald Trump confirme la démission de l'ambassadrice américaine à l'ONU Forum / 1 min. / le 09 octobre 2018
Le président américain Donald Trump a confirmé mardi la démission de l'ambassadrice américaine à l'ONU Nikki Haley. La diplomate assure qu'elle ne sera pas candidate à la présidentielle de 2020.

"Elle a fait un travail fantastique", a déclaré Donald Trump au sujet de Nikki Haley. Le président américain a précisé qu'elle partirait "à la fin de l'année". "Elle m'a dit il y a environ six mois (...) qu'elle souhaitait prendre une pause", a-t-il ajouté.

Nikki Haley de son côté a assuré qu'elle ne serait pas candidate à l'élection présidentielle de 2020, alors que de nombreuses rumeurs lui prêtaient ces ambitions.

Rencontre dans le Bureau ovale

Le président et l'ambassadrice se sont rencontrés dans l'après-midi dans le Bureau ovale, ouvert à la presse. Donald Trump avait de son côté tweeté qu'il allait faire une "grosse annonce" concernant Nikki Halley.

Il avait nommé l'ancienne gouverneure républicaine de l'Etat de Caroline du Sud à son poste en janvier 2017, au tout début de son mandat.

Donald Trump a déclaré qu'il songeait à l'ancienne dirigeante de Goldman Sachs et conseillère de la Maison Blanche Dina Powell pour succéder à Nikki Haley.

agences/jvia

Publié le 09 octobre 2018 à 16:32 - Modifié le 10 octobre 2018 à 09:38

Une enquête sur des cadeaux indus demandée

L'association Citizens for Responsibility and Ethics in Washington (Crew), qui promeut l'éthique au sein de la classe politique américaine, avait dénoncé à la veille de la démission de Nikki Haley, les cadeaux indus acceptés selon elle par l'ambassarice des Etats-Unis à l'ONU.

Crew avait donc réclamé une enquête sur le respect, par la responsable politique, "des règles qui encadrent les cadeaux de la part de personnes extérieures au gouvernement".