Une ferme près de Middleton, dans le Wisconsin.

Élections de mi-mandat 2018 aux Etats-Unis

Publié le 11 octobre 2018 à 11:00 - Modifié le 05 novembre 2018 à 18:27

Une Amérique fracturée pourrait faire basculer la majorité lors de Midterms disputés

- Les élections de mi-mandat ont lieu le 6 novembre aux Etats-Unis. Les Américains renouvellent tous leurs parlementaires à la Chambre des représentants et un tiers du Sénat. Ils doivent également choisir leurs élus dans pratiquement toutes les assemblées locales, ainsi que les gouverneurs de 36 Etats sur 50.

- Avec ce vote, c'est tout l'équilibre politique des Etats-Unis qui pourrait être bouleversé, entre républicains qui cherchent à conserver leurs acquis et démocrates qui souhaitent renverser la vapeur. Et au-delà de ce duel politique, c'est aussi la personnalité et les décisions du président Donald Trump qui seront jugées dans les urnes.

- Avant ces élections de mi-mandat, RTSinfo vous fait vivre la campagne de l'intérieur, en allant à la rencontre des citoyens américains, notamment dans le Wisconsin, Etat démocrate passé dans le giron républicain lors des dernières élections.

- Des reportages dans le milieu agricole ou auprès des étudiants, une analyse du débat sur les armes comme enjeu électoral ou encore des débats dans les régions dont le vote sera déterminant figurent dans cette page spéciale.

  • Retour sur un mois de campagne hostile de chaque côté

    Aussi un référendum sur Donald Trump

    C'est une campagne exceptionnelle qui s'achève lundi, à la veille des élections. Les américains soutiendront-ils les républicains et l'agenda du président? Se dirige-t-on au contraire vers un renforcement du camp démocrate?

    >> L'analyse du correspondant de RTSinfo Raphaël Grand dans Forum:

    Matériel de campagne démocrate à Newbury, dans l'Ohio, 04.11.2018.
    David Maxwell - EPA/Keystone
    Forum - Publié le 28 octobre 2018

  • Renouer avec son électorat, le défi du parti démocrate

    Richard Ojeda, ovni démocrate à la conquête de l'Amérique de Trump

    Avec les élections de mi-mandat, le parti démocrate espère renouer avec l'électorat des campagnes et des friches industrielles, acquis à Donald Trump. Mais comment s'y prend-il? La RTS est allée voir en Virginie occidentale.

    Dans cette région parmi les plus pauvres des Etats-Unis, au coeur des Appalaches, Richard Ojeda, un candidat démocrate au genre particulier tente l'impossible: ravir une circonscription ultra-conservatrice aux républicains.

    >> Lire aussi: Richard Ojeda, un ovni démocrate à la conquête de l'Amérique de Donald Trump 

  • Un baromètre pour la popularité du président

    "Donald Trump gagne en radicalisant son discours"

    Le 6 novembre prochain, les électeurs américains vont renouveler un tiers du Sénat et l’ensemble de la Chambre des représentants. Ces élections législatives peuvent-elles contrarier la politique de Donald Trump?

    Le élections américaines de mi-mandat vont constituer un baromètre de la popularité de Donald Tump. Aujourd'hui, le parti républicain est majoritaire dans les deux chambres. Pour le journaliste Stéphane Bussard, invité de l’émission Géopolitis, "l'enjeu ne porte pas sur le Sénat qui restera probablement républicain. Mais si les démocrates obtiennent une majorité à la Chambre des représentants, cela compliquera sérieusement l'administration Trump", observe-t-il.

    >> Lire la suite: "Donald Trump gagne en radicalisant son discours"

    >> Voir le sujet de Geopolitis:

    Geopolitis
    Geopolitis - Publié le 04 novembre 2018

  • Le détail du vote

    La Chambre et un tiers du Sénat renouvelé

    Les Américains votent le 6 novembre pour les élections de mi-mandat, les "Midterms". Traditionnellement, au milieu du mandat du président, des élections parlementaires et locales sont organisées à travers le pays.

    L'ensemble des 435 sièges de la Chambre des représentants sont remis en jeu tous les deux ans. Au Sénat, qui compte 100 élus, les mandats durent six ans. Plus d'un tiers seront renouvelés le 6 novembre: 35 sièges.

    Le parti du président perd généralement des sièges lors des premières élections législatives succédant son arrivée au pouvoir. Donald Trump ne devrait pas échapper à ce vote sanction et certains prédisant même une "vague bleue", couleur des démocrates.

    Les républicains détiennent actuellement la majorité au Sénat (51-49) et à la Chambre des représentants (236-193, avec six sièges vacants). Peuvent-ils maintenir leur avance? La réponse dépendra de l'issue de plusieurs confrontations qui seront particulièrement scrutées.

    Par un hasard du calendrier, la carte électorale du Sénat est défavorable aux démocrates car ils doivent défendre 26 sièges, contre seulement neuf pour les républicains. A la Chambre, les démocrates doivent remporter 25 sièges supplémentaires s'ils veulent reprendre la majorité. Un objectif réalisable, selon sondeurs.

    >> Un nombre record de candidates:

    Vue sur le Capitole à Washington, à la veille de l'entrée en vigueur du "shutdown".
    EPA/Jim Lo Scalzo - Keystone
    Tout un monde - Publié le 26 septembre 2018

  • Une économie florissante

    Donald Trump pourrait tirer parti du boom de l'économie

    Après dix ans de croissance plutôt molle, l'excellente santé de l'économie américaine, avec un taux de chômage jamais aussi bas depuis les années 1960, une inflation maîtrisée, des entreprises qui tournent à plein régime et des investisseurs enthousiastes, pourrait bénéficier à Donald Trump dans les urnes.

    Les républicains vont évidemment capitaliser sur ce succès et il sera difficile pour les démocrates de dénoncer la politique du président, même si le déficit public s'agrandit.

    >> Le point dans La Matinale:

    Le président américain Donald Trump le 27 septembre 2018.
    Carlos Barria - Reuters
    La Matinale - Publié le 15 octobre 2018

    L'exemple de Detroit

    Il y a cinq ans, la ville de Detroit se déclarait en faillite. Aujourd'hui, les entreprises et les habitants reviennent dans cette cité du Michigan, berceau de l'industrie automobile américaine.

    >> Le reportage de Mise au point:

    L’Amérique de Trump : le rebond Detroit
    Mise au Point - Publié le 28 octobre 2018

  • Et si la majorité basculait

    Une probable procédure de destitution contre Trump

    Si les démocrates prenaient la majorité à la Chambre des représentants, la probabilité du lancement d'une procédure de destitution contre Donald Trump ("impeachment") augmenterait grandement.

    Les enquêtes parlementaires contre l'administration Trump, visant notamment les soupçons de collusion entre l'équipe de campagne du milliardaire et la Russie en 2016, se multiplieraient.

    Les démocrates prendraient la tête des commissions parlementaires à la Chambre, ce qui leur donnerait le pouvoir de distribuer les assignations à comparaître aux témoins qu'ils voudraient entendre sous serment.

    Enfin, si les démocrates parvenaient aussi à prendre le contrôle du Sénat, toutes les nominations de Donald Trump pour la Cour suprême, le système judiciaire fédéral ou des postes exécutifs au sein de l'administration pourraient être bloquées. Le Sénat a en effet le dernier mot sur ces choix présidentiels.

    >> Croyant en leurs chances, les anti-Trump ont manifesté à plusieurs reprises ces dernières semaines, comme ici à Chicago le 15 octobre:

    Des milliers de manifestants anti-Trump à Chicago
    L'actu en vidéo - Publié le 15 octobre 2018

  • Chaque voix compte

    Au Texas comme ailleurs, chaque camp tente de grappiller les voix

    Démocrates comme républicains tentent de galvaniser leurs électeurs, de les pousser à sortir de chez eux pour aller voter. Et ça a déjà commencé avec le vote anticipé qui est possible dans une majorité des Etats, dont le Texas. Généralement, un tiers des Américains font ce choix.

    A la recherche des dernière voix

    Le Texas est traditionnellement dominé par les républicains. Rosey et Jim, deux activistes démocrates, arpentent inlassablement les quartiers hispaniques de la ville de San Antonio pour les pousser à voter. Les minorités soutiennent généralement le camp démocrate... quand elles votent. Elles affichent le taux de participation le plus bas de tout le pays, parfois moins de 10%.

    Un magasin texan faisant office de bureau de vote pour les élections de mi-mandat.
    Eric Gay - AP Photo - Keystone
    Tout un monde - Publié le 29 octobre 2018

    Les voix oubliées des anciens prisonniers

    Six millions d'Américains, souvent Noirs, d'origine hispanique ou issus de milieux défavorisés, ne pourront pas voter le 6 novembre. De nombreux Etats retirent leurs droits civiques aux personnes condamnées, privant de facto le Parti démocrate d'un important vivier électoral. Au Texas, des activistes se battent pour que les anciens prisonniers retrouvent leur voix.

    Au Texas, des activistes se battent pour que les anciens prisonniers retrouvent leur voix.
    Adrees Latif - USA-Texas Prison/Reuters
    Tout un monde - Publié le 30 octobre 2018

  • Beto O'Rourke, idole démocrate

    L'étoile montante démocrate à l'assaut du Texas républicain

    Beto O’Rourke est l’une des étoiles montantes démocrate de la politique américaine. L'homme de 46 ans, souvent comparé à Barack Obama, affole les sondages au Texas. Il brigue le siège de sénateur, actuellement occupé par Ted Cruz, ancien candidat à l’élection présidentielle.

    >> Le reportage de Tout un monde:

    Beto O’Rourke, nouvelle étoile montante démocrate aux Etats Unis.
    Raphael Grand - RTS
    La Matinale - Publié le 16 octobre 2018

    Elu au Sénat il y a cinq ans, Ted Cruz est un républicain pur et dur. Né il y a 47 ans au Canada d’un père cubain et d’une mère américaine, ce brillant avocat est installé au Texas en 2003, faisant siens les codes et les valeurs de cet Etat conservateur. A commencer par l'amour des armes...

    >> Le portrait de Ted Cruz par Alain Franco:

    Le sénateur du Texas Ted Cruz.
    Darron Cummings - AP Photo - AP/Keystone
    C'est arrivé loin de chez vous - Publié le 24 octobre 2018

  • Le débat sur les armes

    Un enjeu électoral majeur

    Le débat entre les militants pro-armes, qui défendent un droit inaliénable, et les opposants, qui dénoncent les tueries à répétition aux Etats-Unis, est extrêmement vif à l'approche des Midterms. Il s'agit d'un enjeu majeur de ces élections de mi-mandat, qui pourraient déboucher sur un résultat serré.

    >> Le reportage de Mise au point:

    Élections US 1 : les armes
    Mise au Point - Publié le 14 octobre 2018

  • Orange County, en Californie

    Ce bastion républicain pourrait basculer côté démocrate

    Si le parti démocrate reprend la majorité à la Chambre des représentants, la "vague bleue" passera sûrement par le comté d’Orange. Longtemps un bastion conservateur en Californie du sud, ce comté a vu naître Richard Nixon et la carrière politique de Ronald Reagan. Mais la vieille garde républicaine est ébranlée: quatre circonscriptions républicaines risquent de basculer dans le camp démocrate.

    >> Quinze minutes plonge dans ce comté en pleine mutation:

    Balboa dans le compté d'Orange, en Californie.
    Richard Cummins - Robert Harding Heritage
    Quinze minutes - Publié le 06 octobre 2018

    >> Lire aussi: Elections américaines de mi-mandat: la forteresse républicaine d'Orange County en danger

  • En direct de Milwaukee

    Le Wisconsin, idéal pour sonder l'humeur politique du pays

    Milwaukee, la plus grande ville du Wisconsin et la deuxième ville la plus pauvre des Etats-Unis après Detroit, est un bastion démocrate depuis plus de cent ans. Malgré tout, l'Etat dans son ensemble a voté Donald Trump en 2016. Le dernier républicain à avoir empoché le Wisconsin était Ronald Reagan, en 1984.

    Le gouverneur actuel Scott Walker, républicain, a réduit les impôts, les dépenses de l'Etat et a affaibli les syndicats. Le duel qui l'opposera au démocrate Tony Evers pour le poste de gouverneur va retenir l'attention. Pour l'heure, ce dernier tient la tête dans les sondages.

    >> La première émission spéciale de Tout un monde à Milwaukee:

    Le président Donald Trump en visite à Milwaukee.
    Andrew Harnik - AP Photo/Keystone
    Tout un monde - Publié le 11 octobre 2018

    Milwaukee est une ville idéale pour sonder l'humeur politique des Américains et mesurer l'impact de la polarisation à Washington sur l'intérieur du pays. Tout un monde est donc parti à la rencontre des citoyens de cette petite ville. Parce que c'est finalement là, loin de la capitale, dans les villes secondaires, que se jouent les élections.

    >> La deuxième émission spéciale de Tout un monde à Milwaukee:

    Le Capitole à Washington, photographié de nuit.
    J. Scott Applewhite - Keystone
    Tout un monde - Publié le 12 octobre 2018

  • Dans le Midwest

    Reportages dans le Wisconsin, un Etat très polarisé

    Le Wisconsin avait voté pour Barack Obama en 2008 et 2012, avant de soutenir Donald Trump lors de l'élection présidentielle de 2016. A l'approche des élections de mi-mandat, cet Etat du Midwest, qui borde le lac Michigan, semble toujours partagé entre démocrates et républicains. L'émission Tout un monde s'y est rendue pour une série de reportages.

    Un secteur agricole très divisé

    Dans une ferme du Wisconsin de taille moyenne, Tina Hinchley rayonne au contact de ses vaches. Mais son regard s'assombrit lorsqu'on évoque le président Donald Trump et les droits de douane qu'il a imposés à la Chine. Pékin a répliqué en augmentant les tarifs contre le soja et le fromage, ce qui a fait baisser les prix de ces denrées. "J'ai honte de notre président", dit-elle. Pourtant, ce sentiment n'est pas partagé par tous les agriculteurs. Ceux-ci sont nombreux à soutenir les républicains et Donald Trump.

    Une ferme près de Middleton, dans le Wisconsin.
    Scott Olson - Getty Images - AFP
    Tout un monde - Publié le 08 octobre 2018

    Des démocrates en campagne

    Une trentaine de personnes sont réunies dans la maison d'une banlieue cossue de Milwaukee. Martha Laning, présidente des démocrates du Wisconsin, les remercie pour leur engagement au cours de cette campagne électorale. Leur but: déloger le républicain Jim Sensenbrenner, qui siège au Congrès depuis 1978. Dans le cinquième district, les démocrates présentent Paul Palzewicz. Il prône le dialogue avec les républicains.

    Tom Palzewicz, candidat démocrate dans le 5e district du Wisconsin, entourés de bénévoles.
    RTS
    Tout un monde - Publié le 09 octobre 2018

    Sur le campus de Madison

    Madison, la capitale du Wisconsin, est un bastion démocrate qui a voté de justesse pour Donald Trump en 2016. Sur le campus de l'université, Evan Karabas trouve le bilan du président "positif". Cet étudiant, qui rêve de créer sa propre entreprise, veut "moins d'impôt, moins d'Etat." Un peu plus loin sur le campus, une trentaine d'étudiants partagent le repas de midi dans la French House, l'occasion pour eux de pratiquer leur français. La plupart sont des démocrates convaincus.

    L'entrée de l'Université du Wisconsin à Madison.
    Mike McGinnis/Getty - AFP
    Tout un monde - Publié le 10 octobre 2018