Modifié le 07 octobre 2018 à 12:57

Le séisme en Indonésie a fait plus de 1700 morts, plus de 5000 disparus

Les équipes de secours indonésiennes interrompront jeudi leurs opérations de recherche de corps de victimes du séisme.
Les équipes de secours indonésiennes interrompront jeudi leurs opérations de recherche de corps de victimes du séisme. [EPA/Hotli Simanjuntak - Keystone]
Alors que le dernier bilan du séisme et du tsunami sur l'île des Célèbes se monte à 1763 morts, les secouristes craignent que des milliers d'autres dépouilles ne se trouvent dans deux quartiers de Palu particulièrement dévastés.

Jusqu'à 5000 personnes sont présumées disparues dans deux sites durement touchés de Palu, localité de l'île indonésienne des Célèbes frappée par un puissant séisme suivi d'un tsunami, a annoncé dimanche un porte-parole de l'agence de gestion des catastrophes.

Ce chiffre est fondé sur les estimations des chefs de villages à Petobo et Balaroa, situés dans l'agglomération de 350'000 habitants. Initialement, un millier de personnes étaient considérées comme disparues sous les ruines de Palu.

Officiellement, 1763 corps ont été retrouvés, selon le dernier bilan des autorités.

Fin des recherches prévues jeudi

Petobo est un rassemblement de villages. Une grande partie du quartier s'est enfoncée dans la terre comme aspirée, quand les secousses telluriques ont transformé le sol en sables mouvants, un processus connu sous le nom de liquéfaction.

A Balaroa, un vaste complexe de logements sociaux a été englouti par la boue.

Par ailleurs, les équipes de secours indonésiennes interrompront jeudi leurs opérations de recherche de corps de victimes, ont également annoncé dimanche les autorités.

L'espoir de retrouver des survivants est quasiment réduit à néant, 10 jours après la catastrophe.

>> Lire aussi: Plus de 6 millions de francs récoltés pour les victimes du tsunami

agences/mre/lan

Publié le 07 octobre 2018 à 11:30 - Modifié le 07 octobre 2018 à 12:57

L'aide internationale arrive lentement

L'ONU a déclaré vendredi être en quête de 50,5 millions de dollars pour mettre en oeuvre un plan d'"activités de secours immédiat" élaboré avec les autorités indonésiennes.

Après de longues journées d'attente, l'aide internationale commence à arriver sur la zone du désastre. Son acheminement est difficile car le petit aéroport de Palu ne peut encore accueillir qu'un nombre limité de vols.

Certains secouristes français ne peuvent pas accéder à la zone dévastée autour de la localité de Palu, en Indonésie.