Publié le 03 octobre 2018 à 21:28

L'Italie consent à légèrement rabaisser ses ambitions budgétaires

Le président du Conseil italien Giuseppe Conte.
Le président du Conseil italien Giuseppe Conte. [Alessandro Bianchi - Reuters]
Le gouvernement italien s'est finalement résolu mercredi à abaisser sa prévision de déficit public, au moins à partir de 2020, dans l'espoir de calmer les marchés et les inquiétudes de la Commission européenne.

"Le rapport déficit/PIB sera l'année prochaine de 2,4% mais baissera les années suivantes à 2,1% en 2020 et en 2021 il sera de 1,8%", a promis mercredi soir le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, lors d'une conférence de presse.

Rome avait pourtant présenté il y a moins d'une semaine un projet de budget ambitieux prévoyant un déficit public à 2,4% du Produit intérieur brut (PIB) pour les trois prochaines années.

>> Lire aussi: Un budget italien "courageux" pour 2019, annonce Giuseppe Conte

Rassurer les marchés

Cette décision avait fortement secoué les marchés financiers vendredi et provoqué une hausse sensible du taux des emprunts italiens à dix ans.

Le gouvernement s'était alors employé à rassurer les marchés en promettant une baisse de la dette globale de l'Italie, qui représente plus de 130% de son PIB, soit le niveau le plus élevé de la zone euro après la Grèce.

Le pari de la croissance

L'endettement passera dès 2019 sous la barre des 130% avant d'atteindre 126,5% en 2021, a assuré Guiseppe Conte à l'issue d'une réunion des principaux responsables gouvernementaux, dont les vice-Premiers ministres Luigi Di Maio (Mouvement 5 étoiles, antisystème) et Matteo Salvini (Ligue, extrême droite).

Et pour y parvenir, le gouvernement fait le pari de la croissance, qui permettra de réduire, assure-t-il, le rapport entre dette et PIB.

agences/ta

Sujet traité dans le flash horaire de 21h00 sur RTS La Première, 3 octobre 2018

Publié le 03 octobre 2018 à 21:28