Modifié le 03 octobre 2018 à 12:16

Des dizaines d'ONG appellent la Suisse à ratifier la Convention anti-tabac

La Suisse a signé la Convention anti-tabac mais fait partie des treize pays de l'Organisation mondiale de la santé qui ne l'ont pas ratifiée.
La Suisse a signé la Convention anti-tabac mais fait partie des treize pays de l'Organisation mondiale de la santé qui ne l'ont pas ratifiée. [Stefan Meyer - Keystone]
Des dizaines d'ONG internationales demandent à la Suisse de ratifier "sans délai" la Convention pour le contrôle du tabac. Elles ont lancé mercredi à Genève une lettre ouverte au président de la Confédération.

"Nous voulons exprimer notre profonde préoccupation et notre désapprobation avec ce qui se passe en Suisse en terme de contrôle du tabac", écrivent ces organisations, emmenées par l'Action sur la fumée et la santé, à Alain Berset.

La Suisse a signé la Convention mais fait partie des 13 pays de l'Organisation mondiale de la santé qui ne l'ont pas ratifiée.

Environ 80 ONG - dont une dizaine de suisses ou établies en Suisse - avaient déjà signé la lettre mardi.

Mandat de protection

Elles s'en prennent aussi au message de l'avant-projet sur la loi sur les produits du tabac qui ne fixe pas comme objectif une baisse réelle de prévalence de la fumée en Suisse d'ici 2060. Les ONG affirment que le Conseil fédéral n'honore pas son mandat de protection de la santé de la population et doit adapter cette législation à la Convention.

Les ONG reprochent au gouvernement de violer les droits de l'homme et les objectifs de développement durable mais aussi de défendre l'industrie du tabac.

ats/jvia

Publié le 03 octobre 2018 à 12:16 - Modifié le 03 octobre 2018 à 12:16

Réputation entachée

Les ONG estiment que la Suisse a endommagé "sa réputation" en tant que comme "champion" des questions humanitaires et des droits de l'homme.

Récemment, la cheffe du secrétariat de la Convention pour le contrôle du tabac Vera Luiza da Costa e Silva avait estimé la position suisse "davantage une honte qu'un problème". La "volonté politique" de la Suisse n'est pas suffisante face au poids de l'industrie du tabac "dans ce pays", selon elle.