Modifié

L'ONU retire des employés de la bande de Gaza par mesure de sécurité

L'agence fait à présent face aux protestations dans la bande de Gaza. [Mustafa Hassona - Anadolu Agency/AFP]
L'agence fait à présent face aux protestations dans la bande de Gaza. [Mustafa Hassona - Anadolu Agency/AFP]
L'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) retire une partie de son personnel étranger de la bande de Gaza, après des incidents "alarmants", liés à des suppressions de postes après l'arrêt des financements américains.

L'Unrwa annonce la suppression de 250 postes à Gaza et en Cisjordanie occupée, autre territoire palestinien. Elle transforme 500 autres en mi-temps. L'Agence a été confrontée au cours des dernières semaines à une "série d'incidents alarmants affectant la sécurité de son personnel" international et local.

Dans son communiqué, elle reproche, sans le nommer, au mouvement islamiste Hamas qui dirige l'enclave de ne pas avoir réagi à ses "appels répétés" à veiller à la protection du personnel et des équipements de l'agence.

Grave crise financière

L'Unwra, qui vient en aide à des millions de Palestiniens dans les Territoires et dans la région, joue un rôle primordial dans l'enclave gazaouie. La décision des Etats-Unis, plus gros contributeur au budget de l'Unrwa avec 350 millions de dollars versés en 2017, de stopper son financement a plongé l'agence dans une grave crise financière.

>> Lire à ce sujet: Donald Trump prive les Palestiniens de 200 millions de dollars d'aide

agences/lgr

Publié Modifié