Modifié le 25 septembre 2018 à 06:49

Julian Assange a renoncé à l'asile accordé par l'Equateur

Julian Assange referme une fenêtre de l'ambassade d'Equateur à Londres, après avoir salué des soutiens, en mai 2017.
Julian Assange referme une fenêtre de l'ambassade d'Equateur à Londres, après avoir salué des soutiens, en mai 2017. [Frank Augstein - AP Photo]
Le fondateur du site internet WikiLeaks, Julian Assange, réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis 2012, a renoncé à l'asile accordé par Quito, selon une lettre signée de sa main.

Dans ce courrier, daté du 4 décembre 2017, Julian Assange renonce à l'asile accordé dans le cadre d'une stratégie du gouvernement, qui n'a pas abouti et qui visait à le nommer ensuite diplomate équatorien en Grande-Bretagne, puis en Russie.

Le créateur de WikiLeaks a renoncé à l'asile quelques jours avant que Quito lui octroie la nationalité équatorienne le 12 décembre, puis tente de le nommer diplomate afin qu'il puisse continuer à vivre dans l'ambassade de Londres, voire aller en mission à Moscou.

Crainte d'une extradition

Julian Assange s'est réfugié dans la représentation diplomatique équatorienne il y a six ans pour, initialement, éviter d'être extradé en Suède où il était accusé de viol, procédure qui a été classée.

Aujourd'hui, il craint de sortir de l'ambassade et d'être arrêté, puis extradé vers les Etats-Unis pour avoir diffuser via WikiLeaks des milliers de documents confidentiels de la diplomatie américaine.

afp/pym

Publié le 25 septembre 2018 à 01:38 - Modifié le 25 septembre 2018 à 06:49