Modifié

L'équipage d'un bateau suisse enlevé par des pirates au large du Nigeria

Selon son armateur, le Glarus transportait du blé entre le Nigeria et le Niger. [massoel.com]
Selon son armateur, le Glarus transportait du blé entre le Nigeria et le Niger. [massoel.com]
Des pirates ont enlevé douze membres de l'équipage d'un navire marchand suisse samedi dans les eaux territoriales du Nigeria, a annoncé l'armateur du bateau dans un communiqué.

Massoel Shipping, l'armateur du MV Glarus, a précisé que le bâtiment transportait du blé et qu'il accomplissait une liaison entre Lagos, la capitale commerciale située dans le sud-ouest du Nigeria, et le centre pétrolier de Port Harcourt dans le delta du Niger.

Les pirates ont enlevé 12 des 19 membres de l'équipage. "La compagnie travaille avec les autorités et des spécialistes pour s'assurer d'une rapide libération de ceux qui sont détenus", a dit Massoel Shipping.

Pas de Suisses à bord

Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a été informé de la situation par l'armateur, qui a précisé qu'aucun des membres de l'équipage n'était d'origine helvétique. La nationalité des otages n'a pas été précisée.

L'Office suisse de la navigation maritime à Bâle est en contact avec la compagnie de transport, a précisé le DFAE à l'ats.

Le Glarus se trouve actuellement au large de l'île de Bonny, au Nigeria. [MarineTraffic]Le Glarus se trouve actuellement au large de l'île de Bonny, au Nigeria. [MarineTraffic]

Dix prises d'otages de 65 membres d'équipages au total ont été perpétrées l'an dernier dans les eaux au large du Nigeria (voir encadré).

mre avec agences

>> Lire aussi: Regard inédit sur cinq années de voyages de la marine marchande suisse

Publié Modifié

Nouvel épicentre de la piraterie

Le Golfe de Guinée est devenu ces dernières années l'épicentre de la piraterie maritime en Afrique. Sur les six premiers mois de l'année, six équipages de navire ont été kidnappés par des pirates à travers le monde, tous dans le Golfe de Guinée, avait souligné le Bureau maritime international (BMI) dans un rapport publié fin juillet. En 2017, sur 16 incidents à travers le monde où des bateaux ont essuyé des coups de feu, sept ont été recensés dans le Golfe de Guinée.

Cette zone côtière qui s'étend sur 5700 km du Sénégal à l'Angola a volé la vedette au Golfe d'Aden, où le phénomène, un temps spectaculaire, a considérablement diminué devant le déploiement d'une armada militaire internationale.

Les pirates opérant au large du Nigeria, du Togo ou du Bénin sont généralement bien armés et violents. Ils détournent parfois les navires pendant plusieurs jours, le temps de piller les soutes, et brutalisent les équipages, de moins en moins enclins à naviguer dans ces eaux. D'autres les relâchent après paiement d'une rançon.