Modifié

Un Vietnamien publie des critiques sur Facebook et récolte 14 ans de prison

Des policiers vietnamiens surveillent des fourgons destinés aux prisonniers devant un tribunal à Hanoï. (Image d'illustration). [HOANG DINH NAM  - AFP]
Des policiers vietnamiens surveillent des fourgons destinés aux prisonniers devant un tribunal à Hanoï. (Image d'illustration). [HOANG DINH NAM - AFP]
Un instituteur à la retraite a été condamné mercredi à 14 ans de prison pour des critiques publiées sur Facebook, assimilées à une "tentative de renversement" du régime au Vietnam communiste.

Dao Quang Thuc, âgé de 58 ans, y évoquait les problèmes environnementaux au Vietnam. Il y parlait aussi de la dispute territoriale entre Pékin et Hanoï en Mer de Chine méridionale, un sujet prompt à enflammer les nationalistes vietnamiens que le régime tente de contrôler.

Le quinquagénaire, apparu faible à l'audience, a été battu après son arrestation en octobre 2017, accuse sa fille. "Il a été privé de nourriture, ils l'ont battu et il a dû être hospitalisé une semaine", selon Dao Ngoc Bich Quynh Trang, interrogée après le verdict rendu par le tribunal de Hoa Binh, province à l'ouest de Hanoï.

Arrestations multiples

Le régime, dominé par les conservateurs depuis 2016, est accusé de multiplier les arrestations et les condamnations.

Une centaine de personnes ont été emprisonnées en 2017 pour des raisons politiques, d'après Amnesty International, et une quarantaine de militants ont déjà été condamnés cette année.

afp/pym

Publié Modifié

Blogueur disparu

Un autre critique du régime, le blogueur Ngo Van Dung, est porté disparu depuis deux semaines, selon Reporters sans frontières. La police est coutumière des arrestations discrètes, sans que les familles soient informées.