Modifié le 14 septembre 2018 à 10:27

Fermeture de la mission diplomatique palestinienne à Washington

Le bureau de la mission diplomatique palestinienne à Washington, photographié en novembre 2017.
Le bureau de la mission diplomatique palestinienne à Washington, photographié en novembre 2017. [ALEX BRANDON - AP]
La mission diplomatique palestinienne à Washington, dont le gouvernement de Donald Trump a ordonné la fermeture, a cessé ses activités jeudi. Elle a dit espérer que ce "triste moment" ne soit qu'une brève parenthèse.

Hossam Zomlot , le représentant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a dénoncé une décision "malheureuse et vindicative". "L'administration Trump ne nous a donné que deux choix: perdre notre relation avec elle ou perdre nos droits en tant que nation. Notre président, nos dirigeants et le peuple palestinien ont choisi nos droits", a expliqué celui qui faisait office d'ambassadeur palestinien aux Etats-Unis.

Gel des contacts

Le département d'Etat américain a annoncé lundi sa décision de fermer le bureau de représentation de l'OLP, accusant les dirigeants palestiniens de refuser de parler à l'administration Trump et d'engager des négociations de paix avec Israël.

L'Autorité palestinienne a gelé tout contact avec le gouvernement américain depuis que le président Trump a reconnu, en décembre, Jérusalem comme capitale d'Israël. Washington a ensuite multiplié les mesures spectaculaires, coupant notamment l'essentiel de son aide aux Palestiniens.

ats/pym

Publié le 14 septembre 2018 à 01:39 - Modifié le 14 septembre 2018 à 10:27

Hasard ou choix

Hasard du calendrier ou choix symbolique, la date choisie par le gouvernement américain pour cette fermeture coïncide avec le 25e anniversaire de la signature, à la Maison Blanche, des accords d'Oslo entre les deux dirigeants de l'époque, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le chef de l'OLP Yasser Arafat.