Modifié le 14 septembre 2018

Fermeture de la mission diplomatique palestinienne à Washington

Le bureau de la mission diplomatique palestinienne à Washington, photographié en novembre 2017.
Le bureau de la mission diplomatique palestinienne à Washington, photographié en novembre 2017. [ALEX BRANDON - AP]
La mission diplomatique palestinienne à Washington, dont le gouvernement de Donald Trump a ordonné la fermeture, a cessé ses activités jeudi. Elle a dit espérer que ce "triste moment" ne soit qu'une brève parenthèse.

Hossam Zomlot , le représentant de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), a dénoncé une décision "malheureuse et vindicative". "L'administration Trump ne nous a donné que deux choix: perdre notre relation avec elle ou perdre nos droits en tant que nation. Notre président, nos dirigeants et le peuple palestinien ont choisi nos droits", a expliqué celui qui faisait office d'ambassadeur palestinien aux Etats-Unis.

Gel des contacts

Le département d'Etat américain a annoncé lundi sa décision de fermer le bureau de représentation de l'OLP, accusant les dirigeants palestiniens de refuser de parler à l'administration Trump et d'engager des négociations de paix avec Israël.

L'Autorité palestinienne a gelé tout contact avec le gouvernement américain depuis que le président Trump a reconnu, en décembre, Jérusalem comme capitale d'Israël. Washington a ensuite multiplié les mesures spectaculaires, coupant notamment l'essentiel de son aide aux Palestiniens.

ats/pym

Publié le 14 septembre 2018 - Modifié le 14 septembre 2018

Hasard ou choix

Hasard du calendrier ou choix symbolique, la date choisie par le gouvernement américain pour cette fermeture coïncide avec le 25e anniversaire de la signature, à la Maison Blanche, des accords d'Oslo entre les deux dirigeants de l'époque, le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin et le chef de l'OLP Yasser Arafat.