Modifié le 29 août 2018 à 14:43

Emmanuel Macron: "Je ne céderai rien à ceux qui prônent la haine"

Emmanuel Macron (gauche) et Viktor Orban le 29 juin 2018.
Emmanuel Macron (gauche) et Viktor Orban le 29 juin 2018. [Francois Lenoir - Reuters]
Le président français Emmanuel Macron a répliqué mercredi aux dirigeants hongrois et italien Viktor Orban et Matteo Salvini en affirmant qu'ils "ont raison" de le voir comme leur "opposant principal" en Europe sur le dossier des migrants.

"Je ne céderai rien aux nationalistes et à ceux qui prônent ce discours de haine. S'ils ont voulu voir en ma personne leur opposant principal, ils ont raison", a-t-il lancé, répondant à des journalistes mercredi au Danemark.

Mardi à Milan, le Premier ministre hongrois Viktor Orban avait salué le ministre de l'Intérieur italien Matteo Salvini comme son "héros" et avait désigné Emmanuel Macron comme son adversaire principal en Europe.

>> Lire aussi: L'Italie et la Hongrie font front commun sur la question migratoire

A sept mois d'élections européennes qui devraient se jouer largement sur ce dossier, le leader populiste hongrois a accusé le président français d'être "à la tête des forces politiques soutenant l'immigration" alors que lui veut "arrêter l'immigration illégale".

Opposition forte entre nationalistes et progressistes

Un Conseil européen se tiendra le 20 septembre à Salzbourg sur le dossier migratoire qui fracture les 27. Selon Emmanel Macron, il se structure une "opposition forte entre nationalistes et progressistes" en Europe.

Le président français a encore ajouté que le sujet des migrations "suppose du sérieux et de l'esprit de responsabilité, avec une vraie politique vis-à-vis des pays d'origine et en interne."

>> Retour sur la rencontre entre Salvini et Orban dans le 12h45:

Matteo Salvini et Viktor Orban prônent la même ligne dure sur l'immigration: une fermeture stricte des frontières.
12h45 - Publié le 29 août 2018

ats/alp

Publié le 29 août 2018 à 13:03 - Modifié le 29 août 2018 à 14:43