Modifié

Cent migrants secourus au large de Malte, qui règle ses comptes avec l'Italie

Un bateau de l'ONG Lifeline, qui avait été bloqué en Italie, avant d'être acheminé à Malte.  [Renata Brito - Keystone]
Un bateau de l'ONG Lifeline, qui avait été bloqué en Italie, avant d'être acheminé à Malte. [Renata Brito - Keystone]
La marine maltaise a secouru mercredi matin 100 migrants qui se trouvaient à bord d'une embarcation dans laquelle deux cadavres ont été récupérés, a annoncé dans un communiqué le gouvernement de La Valette.

Le bateau, qui prenait déjà l'eau au moment de l'intervention des forces maltaises, était à environ 68 milles marins (environ 125 km) au sud de Malte. Les 100 survivants et les deux corps ont été transférés à La Valette.

Le gouvernement maltais a également répondu dans son communiqué aux accusations du ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, selon lesquelles Malte n'a pas tenu sa promesse d'accueillir 50 des quelque 450 migrants ayant débarqué en Italie il y a cinq semaines.

Accusations mutuelles

"Les autorités maltaises ont établi un contact avec les autorités italiennes pour remplir le plus rapidement possible leur engagement. Malheureusement, les autorités italiennes n'ont fourni à Malte aucune procédure concrète à suivre" pour accueillir ces 50 migrants, selon le communiqué.

"D'autre part, le gouvernement note que, malheureusement, l'Italie n'a pas encore rempli ses obligations concernant le mécanisme de répartition (mis en place) à l'initiative de Malte au moment du débarquement le 27 juin à Malte des migrants à bord du Lifeline".

Le navire Lifeline de l'ONG humanitaire allemande du même nom, avec plus de 200 migrants à son bord, a été autorisé à accoster à La Valette le 27 juin à la suite de l'engagement de plusieurs pays européens, dont l'Italie, de prendre en charge une partie de ces personnes.

afp/jgal

Publié Modifié