Modifié

Le manque d'argent de l'UNRWA "dramatique" pour les réfugiés palestiniens

Les réfugiés palestiniens pourraient être privés de services d'éducation, de soins de santé et de services de sécurité alimentaire, a déclaré mercredi le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi après s'être entretenu avec le commissaire général de l'UNRWA, Pierre Krähenbühl. [YOUSSEF BADAWI - Keystone]
Les réfugiés palestiniens pourraient être privés de services d'éducation, de soins de santé et de services de sécurité alimentaire, a déclaré mercredi le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi après s'être entretenu avec le commissaire général de l'UNRWA, Pierre Krähenbühl. [YOUSSEF BADAWI - Keystone]
Les difficultés financières que connaît l'agence de l'ONU qui vient en aide aux réfugiés palestiniens, en raison de la contribution réduite des Etats-Unis, pourraient avoir des conséquences "catastrophiques", selon l'UNRWA.

L'UNRWA, l'Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine, a annoncé la réduction de ses effectifs à Gaza et en Cisjordanie en raison de ses difficultés financières dues à la baisse de la contribution américaine.

Washington, qui a longtemps été le premier donateur de l'agence onusienne, ne lui a alloué que 60 millions de dollars sur les 365 promis cette année, selon l'UNRWA.

Conséquences catastrophiques

Du coup, les réfugiés palestiniens pourraient être privés de services d'éducation, de santé et de sécurité alimentaire, ce qui ne ferait qu'empirer leur "calvaire humanitaire", s'est inquiété mercredi le ministre jordanien des Affaires étrangères.

"L'UNRWA fait face à un dangereux déficit financier qui menace d'avoir des conséquences catastrophiques", a-t-il ajouté, précisant que la Jordanie effectuait un lobbying intensif auprès de donateurs.

reuters/nn

Publié Modifié