Publié le 07 août 2018

Un ex-policier dit avoir participé à la tentative d'attaque de Nicolas Maduro

L'opposant vénézuélien Salvatore Lucchese durant son interview avec Reuters mardi.
L'opposant vénézuélien Salvatore Lucchese durant son interview avec Reuters mardi. [Carlos Julio Martinez - Reuters]
Un ancien chef d'une force de police municipale du Venezuela passé dans l'opposition affirme avoir participé aux préparatifs de l'attaque au drone piégé qui a visé samedi le président Nicolas Maduro.

Dans une interview accordée à Reuters, Salvatore Lucchese dit avoir orchestré avec la "Résistance" cette opération que le président vénézuélien, sorti indemne, a présentée comme une tentative d'assassinat.

>> Lire: Nicolas Maduro indemne après avoir été victime d'un attentat à l'explosif

Cette "Resistencia" est une association aux contours flous et sans structures formelles de militants anti-Maduro, de leaders étudiants et d'anciens militaires.

"La lutte armée continuera"

"Nous avions un objectif et sur le coup, nous n'avons pas été en mesure de le matérialiser à 100%", a dit Salvatore Lucchese, sans préciser son rôle exact dans l'opération. "La lutte armée continuera", a-t-il poursuivi.

Un groupe méconnu, le "Mouvement national des soldats en t-shirt", se réclamant lui aussi de la "Résistance", a revendiqué l'attaque. Lucchese a refusé de dire s'il était lié à ce mouvement.

Pas de réaction du gouvernement vénézuélien

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du ministère vénézuélien de l'Information sur les affirmations de Lucchese, qui a rompu cette année avec le parti d'opposition Volonté populaire, lui reprochant sa stratégie de dialogue avec le pouvoir Maduro.

Le président vénézuélien a imputé l'attaque de samedi à des figures de l'extrême droite vénézuélienne et à leur soutien à l'étranger, accusant nommément le gouvernement colombien.

Reuters/hend

Publié le 07 août 2018

Prison pour désobéissance

Salvatore Lucchese a fait parler de lui une première fois en 2014 pour avoir refusé de disperser une manifestation de l'opposition, un acte de désobéissance qui lui avait valu dix mois de prison.

D'après les autorités vénézuéliennes, deux drones piégés à l'explosif ont été lancés samedi en fin d'après-midi lors d'une cérémonie militaire à laquelle Maduro participait dans le centre de Caracas. Le premier a été neutralisé par les forces de sécurité, le second a chuté sur un immeuble.