Modifié

De nombreux curieux dans toute la Suisse pour voir l'éclipse lunaire

L’éclipse lunaire a été spectaculaire [RTS]
L’éclipse lunaire a été spectaculaire / 12h45 / 2 min. / le 28 juillet 2018
De nombreuses personnes dans toute la Suisse avaient les yeux tournés vers le ciel vendredi soir pour admirer l'éclipse lunaire. Dès la tombée de la nuit, la pleine Lune était dans l'ombre de la Terre, visible malgré un ciel légèrement voilé.

L'éclipse totale aura duré de 21h30 à 23h13, faisant d'elle la plus longue du siècle. Mais le début du phénomène, à 20h24, n'était pas visible en Suisse, la Lune étant alors encore derrière l'horizon. Et à son lever, la nuit n'était pas encore entièrement tombée, ce qui réduisait le contraste.

Notre satellite est resté visible, mais il brillait d'une lueur rougeâtre, étant éclairé de manière diffuse par les rayons du soleil filtrés par l'atmosphère terrestre. C'est la Lune rousse.

>> Les plus belles photos de l'éclipse, en Suisse et dans le monde

Mars aussi là

Ce vendredi était doublement particulier au plan astronomique. Mars était exceptionnellement proche - 57,6 millions de km - et visible à l'oeil nu. Ce n'est le cas que tous les 780 jours, la planète rouge étant alors en grande opposition avec la Terre. Plus rapide car effectuant une plus petite orbite, celle-ci a dépassé Mars dans sa course autour du Soleil.

Mars était l'astre le plus lumineux dans le ciel, plus lumineux que Jupiter. Les observateurs pouvaient le voir rougeoyer un peu au-dessous de la Lune, en direction du sud-est. Ceux dotés d'un télescope pouvaient même apercevoir certains détails de sa surface.

>> L'éclipse en vidéo:

En hauteur dans la nature

Les sociétés d'astronomie étaient bien sûr mobilisées et le public était convié dans les différents observatoires, comme celui d'Ependes (VD). Aucun matériel n'était cependant nécessaire pour observer le phénomène, parfaitement visible à l'oeil nu, et sans danger contrairement aux éclipses solaires.

Beaucoup d'amateurs ont ainsi préféré se rendre dans la nature, au pied du Jura à Gex (F) pour les Genevois par exemple. Les astronomes recommandaient de prendre de la hauteur. Il valait aussi mieux éviter la pollution lumineuse, même si le phénomène était tout à fait visible des centres-villes.

Une simulation au Planetarium

Au Planetarium du Musée des transports à Lucerne, de nombreux visiteurs ont suivi une simulation présentée toutes les demi-heures. Puis, dans le cinéma, le phénomène a été retransmis en direct.

Une simulation de l'éclipse au Planetarium du Musée des transports à Lucerne. [Urs Flueeler - Keystone]Une simulation de l'éclipse au Planetarium du Musée des transports à Lucerne. [Urs Flueeler - Keystone]

Sur les quais à Lucerne, la Société astronomique locale a mis trois télescopes à disposition du public, qui a profité de l'événement dans une atmosphère détendue, a indiqué Marc Eichenberger, le président de la société.

Les curieux étaient aussi nombreux à la Grosse Schanze à Berne. Plusieurs appareils de photo étaient en place sur leurs supports pour traquer le phénomène. Mais la visibilité n'était pas optimale, avec un ciel légèrement voilé et des nuages le long des Alpes.

ats/fme

Publié Modifié