Modifié le 19 juillet 2018

Les mandats d'arrêt internationaux contre les dirigeants catalans retirés

Le leader catalan Carles Puigdemont à Berlin, 21.06.2018.
Le leader catalan Carles Puigdemont à Berlin. [Markus Heine - EPA/Keystone]
Le juge espagnol chargé de l'enquête sur la tentative de sécession de la Catalogne a retiré jeudi les mandats d'arrêt internationaux contre l'ex-président catalan Carles Puigdemont et cinq autres dirigeants indépendantistes.

Concrètement, Carles Puigdemont, qui est actuellement en Allemagne, et ces autres dirigeants catalans - dont quatre membres de l'exécutif, Toni Comín, Lluís Puig et Meritxell Serret, qui se sont exilés en Belgique, et Clara Ponsati, qui vit en Ecosse - sont donc désormais libres de se déplacer à l'étranger sans courir le risque d'être arrêtés et extradés.

Ils seraient en revanche incarcérés s'ils revenaient en Espagne où le mandat d'arrêt est toujours en cours.

Chef d'inculpation de malversation

Ce retrait intervient après la décision, il y a une semaine, de la justice allemande de n'autoriser l'extradition de Carles Puigdemont vers l'Espagne que pour le chef d'inculpation de malversation et non pour rébellion, un délit passible de 25 ans de réclusion.

Dans son arrêt, le juge Pablo Llarena écrit aussi refuser l'extradition de l'ex-président catalan pour ce seul chef de malversation.

"Madrid aime mieux m'avoir dehors que dedans"

Avant cette décision du juge espagnol de renoncer aux mandats d’arrêts contre lui, Carles Puigdemont estimait mardi sur la RTS que "Madrid aime mieux" l’avoir "dehors que dedans" et que l’Espagne fait le calcul de le garder en dehors de l’Espagne, plutôt que de prendre le risque de le voir revenir et "reprendre la présidence de la Généralité de Catalogne". "C’est pour cette raison que l’Espagne semble se montrer commode", disait-il.

>> Voir l'extrait de l'interview de Carles Puigdemont:

Carles Puigdemont: "Madrid aime mieux m'avoir dehors que dedans"
Info - Publié le 19 juillet 2018

ats/vkiss

Publié le 19 juillet 2018 - Modifié le 19 juillet 2018