Modifié le 14 juillet 2018 à 17:15

La Patrouille de France s'emmêle les pinceaux pour la fête nationale

Erreur de la Patrouille de France, accrochage entre deux motos devant la tribune présidentielle... Le défilé militaire du 14-Juillet, ouvert samedi matin par le président Emmanuel Macron, a été ponctué de quelques couacs à Paris.

De bleu-blanc-rouge à rouge-bleu-blanc-rouge. Les avions de la Patrouille de France ont attiré les regards plus que de coutume cette année en survolant les Champs-Elysées à l'occasion du traditionnel défilé. Les Alphajets se sont trompés dans l'affichage des couleurs du drapeau tricolore, en déclenchant un fumigène rouge à la place d'un bleu.

"Il s'agit d'une erreur", ont confirmé les ministère français de la Défense et l'armée de l'air à Franceinfo. Le site français dément ainsi les rumeurs de geste volontaire. Cette année, trois blessés des Forces spéciales sont montés à bord des avions de la Patrouille de France et certains supposaient que ce fumigène rouge symbolisait le sang versé par les blessés.

Erreur ou pas, cette confusion n'en a pas moins fait le tour du web, provoquant la risée des spectateurs.

Accrochage entre deux motos

Un accrochage entre deux motos a également eu lieu non loin de la tribune présidentielle où se trouvait le président Emmanuel Macron et ses invités, le Premier ministre singapourien Hsien Loong et le ministre japonais des Affaires étrangères Taro Kono.

Emmanuel Macron ouvre le défilé du 14 juillet. Emmanuel Macron ouvre le défilé du 14 juillet. [Philippe Wojazer/pool - AFP] Debout à bord d'un "command car", le chef de l'Etat avait auparavant descendu la célèbre avenue parisienne au côté de son chef d'état-major des Armées, avant de rejoindre la tribune présidentielle place de la Concorde.

Au total, quelque 4290 militaires, 220 véhicules, 250 chevaux, 64 avions et 30 hélicoptères participeront à l'édition 2018 de ce défilé de près de 2 heures, organisé autour du thème de la "fraternité d'armes".

Le 14-Juillet, un défilé millimétré et quelques couacs
L'actu en vidéo - Publié le 14 juillet 2018

afp/lan/jga

Publié le 14 juillet 2018 à 12:10 - Modifié le 14 juillet 2018 à 17:15

Grosse mobilisation policière

La nuit du 14 juillet traditionnellement agitée et la finale de la Coupe du monde qui pourrait voir une marée humaine déferler dans ses rues: Paris va vivre un week-end sous haute sécurité avec 12'000 forces de l'ordre mobilisées.

La capitale n'a pas connu une telle conjonction "d'événements d'ampleur" depuis juillet 1998, a rappelé le préfet de police de la capitale française.