Modifié le 09 juillet 2018

Comment les traumatismes dus à la violence sont pris en charge à Gaza

Mal répandu mais invisible, la détresse psychologique des deux millions d’habitants de la Bande de Gaza est une urgence médicale. Des ONG pionnières prennent en charge quotidiennement des dizaines de patients.

Sous blocus israélien et égyptien, la Bande de Gaza traverse une crise humanitaire et économique sans précédent. Le terreau est fertile pour des maladies comme la dépression ou les psychoses.

C'est dans ce contexte que le Programme communautaire de santé mentale de Gaza a mis sur pied une clinique mobile. Ses médecins et travailleurs sociaux vont à la rencontre, notamment, des personnes blessées lors des récentes manifestations sanglantes le long de la barrière de séparation.

95% des enfants de Gaza affectés

Des milliers d'entre elles, ainsi que des familles endeuillées, bénéficieront cet été de cette aide psychosociale d'urgence. Car les violences de ces derniers mois dans le territoire palestinien ont ravivé des plaies ouvertes. Et les enfants sont les premières victimes de troubles de l’anxiété: selon une récente étude de l’ONG Save the Children, 95% d'entre eux présentent des signes de détresse psychologique.

>> Ecouter le reportage de Marine Vlahovic dans l'émission Tout un monde:

95% des enfants de Gaza présentent des signes de détresse psychologique.
Suhaib Salem - Reuters
Tout un monde - Publié le 09 juillet 2018

oang

Publié le 09 juillet 2018 - Modifié le 09 juillet 2018