Modifié le 18 juin 2018 à 14:13

Le président du directoire d'Audi a été placé en garde à vue en Allemagne

Rupert Stadler, photographié en mars 2018 à Munich.
Le président du directoire d'Audi a été placé en garde à vue en Allemagne Le 12h30 / 1 min. / le 18 juin 2018
Rupert Stadler, président du directoire d'Audi, a été arrêté et placé en détention en Allemagne dans le cadre de l'enquête sur le scandale des moteurs diesel truqués, a annoncé lundi le parquet de Munich.

Aux manettes d'Audi depuis onze ans, Rupert Stadler avait été mis en cause fin mai pour "fraude" et complicité d'"'émission de faux certificats" par le parquet de Munich, qui avait ordonné la perquisition de son domicile.

Dans ce dossier, il a été arrêté et écroué lundi en raison d'un "risque de dissimulation de preuves", a indiqué le parquet dans un communiqué.

Audi a de son côté confirmé l'interpellation de son dirigeant sans donner plus de détails, rappelant simplement "la présomption d'innocence" dont bénéficie Rupert Stadler.

L'action VW accroît ses pertes

Du coup, l'action VW a accru ses pertes à la Bourse de Francfort, cédant 1,5% peu après 9 heures lundi matin.

En mai, l'agence fédérale de l'automobile KBA avait lancé une enquête suite à des soupçons de manipulation des modèles A6 et A7, estimant à 33'000 le nombre des véhicules touchés en Allemagne et 60'000 en tout.

>>Lire: Audi soupçonné d'une nouvelle fraude aux normes antipollution avec l'AdBlue

Par ailleurs, plusieurs parquets allemands ont ouvert des enquêtes pour fraude, manipulation de cours de Bourse ou publicité mensongère contre des salariés de Volkswagen et ses marques Audi et Porsche, mais aussi de Daimler et de l'équipementier Bosch.

agences/pym

Publié le 18 juin 2018 à 11:35 - Modifié le 18 juin 2018 à 14:13