Modifié le 11 juin 2018

Le pape accepte la démission de trois évêques chiliens compromis

Le pape François (en blanc) entourés par les évêques chiliens, en mai 2018 au Vatican.
Le pape François (en blanc) entourés par les évêques chiliens [Keystone]
Le pape François a accepté la démission de trois évêques chiliens impliqués dans une affaire de pédophilie couverte par la hiérarchie religieuse dans les années 70 et 80, a annoncé le Vatican lundi.

Les 34 évêques du Chili avaient proposé le mois dernier leur démission collective après une réunion de crise avec le chef de l'église catholique consacrée à cette affaire.

Au coeur du scandale, se trouve le père Fernando Karadima, reconnu coupable en 2011, lors d'une enquête menée par le Vatican, d'agressions sexuelles contre de jeunes garçons. Âgé de 87 ans et vivant dans une maison de retraite, le père Karadima dément les accusations portées contre lui.

Administrateurs désignés

Plusieurs victimes accusent Juan Barros, évêque d'Osorno, ville au centre du scandale, d'avoir gardé le silence et de n'avoir rien fait pour stopper les agissements du père Karadima.

Le pape François a accepté les démissions de Juan Barros, qui nie toute responsabilité, de Cristian Caro Cordero, évêque de Puerto Montt, et de Gonzalo Duarte García de Cortazar, évêque de Valparaiso. Il a désigné des administrateurs afin de gérer ces trois diocèses.

reuters/pym

Publié le 11 juin 2018 - Modifié le 11 juin 2018