Modifié le 10 juin 2018

Vladimir Poutine et Xi Jinping jouent l'unité face au "babillage" du G7

Vladimir Poutine et Xi Jinping au sommet de Qingdao.
Vladimir Poutine et Xi Jinping au sommet de Qingdao. [Sergei Guneyev, Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP - Keystone]
Alors que le sommet du G7 a été torpillé par Donald Trump à la toute fin de la réunion, les dirigeants russe et chinois Vladimir Poutine et Xi Jinping ont eux affiché dimanche leur unité et loué l'expansion de leur bloc asiatique.

Lors du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai , qui s'est tenu pendant deux jours dans la ville portuaire chinoise de Qingdao, Vladimir Poutine et Xi Jinping ont loué leur collaboration.

La "coopération" est plus que jamais nécessaire alors que "l'unilatéralisme, le protectionnisme et les réactions opposées à la mondialisation prennent de nouvelles formes", a ainsi estimé le numéro un chinois.

Le "babillage" du G7

Alors que les dirigeants du G7 n'ont pu qu'afficher leurs divisions, le président russe Vladimir Poutine a ironisé sur le "babillage" des pays du G7, les appelant à "une vraie coopération".

>> Lire aussi: Donald Trump retire brusquement son soutien au communiqué final du G7

Vladimir Poutine était interrogé par la presse sur le document final du sommet du G7 qui a réuni Etats-Unis, Canada, Japon, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie, auquel le président américain Donald Trump a finalement retiré son aval après l'avoir approuvé.

Les pays du G7 ont aussi exigé samedi de la Russie qu'elle cesse ce qu'ils ont décrit comme des tentatives de miner les démocraties. Ils se sont abstenus d'évoquer une réintégration de la Russie à leur club, dont elle a été expulsée en 2014 après l'annexion de la Crimée.

Poutine prêt à rencontrer Trump

Dès vendredi, Donald Trump a imposé son propre ordre du jour en proposant la réintégration de la Russie, exclue en 2014.

>> Lire aussi: Donald Trump plaide pour le retour de la Russie au sommet du G7

De son côté, Vladimir Poutine a annoncé dimanche qu'il était prêt à rencontrer son homologue américain "dès que" Donald Trump sera disposé à un sommet entre les deux hommes.

"Le président américain a lui-même dit et répété qu'il considérait utile une telle rencontre. Je peux le confirmer. C'est vrai", a ajouté le président russe.

agences/boi

Publié le 10 juin 2018 - Modifié le 10 juin 2018