Modifié le 09 avril 2018 à 18:52

Une base militaire de l'armée syrienne frappée par des missiles

Une attaque nocturne sème la confusion en Syrie
Une attaque nocturne sème la confusion en Syrie 12h45 / 1 min. / le 09 avril 2018
Un aéroport militaire de l'armée syrienne a été visé lundi par des missiles, faisant au moins 14 morts. Le régime et la Russie accusent Israël d'être à l'origine de l'attaque.

Les frappes ont visé l'aéroport militaire T-4, également connu sous le nom de Tiyas, situé entre les villes de Homs et de Palmyre. Elles auraient fait 14 morts, dont des Iraniens, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

"Des forces russes, iraniennes, et du mouvement libanais du Hezbollah", alliés du régime de Bachar Al-Assad, sont stationnées sur cette base, précise l'Observatoire.

Israël pointée du doigt

L'origine de l'attaque reste indéterminée. Les Etats-Unis ont rapidement réagi en assurant que leurs forces armées "ne mènent pas de frappes aériennes en Syrie". L'armée française a également nié être l'auteur des frappes.

Le régime syrien et l'armée russe ont accusé Israël d'être à l'origine de l'attaque. "Deux avions F-15 de l'armée israélienne ont frappé l'aérodrome entre 2h25 et 2h53 (heure suisse) à l'aide de huit missiles téléguidés depuis le territoire libanais, sans pénétrer dans l'espace aérien syrien", a affirmé le ministère russe de la Défense

L'armée israélienne, qui a mené ces derniers mois plusieurs raids en Syrie, a pour le moment "décliné tout commentaire".

Attaque dénoncée samedi

Samedi, un groupe rebelle et des secouristes dans la ville insurgée de Douma, dans la Ghouta orientale, ont dénoncé une attaque chimique présumée ayant fait des dizaines de morts, provoquant un raz-de-marée de condamnations internationales.

>> Lire aussi:  Salve de réactions après l'attaque chimique supposée du régime syrien

Le pouvoir de Bachar al-Assad a nié toute responsabilité pour cette attaque présumée. Deux réunions sont prévues plus tard dans la journée au Conseil de sécurité de l'ONU.

afp/mh

Publié le 09 avril 2018 à 11:15 - Modifié le 09 avril 2018 à 18:52

La base aérienne Al-Tiyas se trouve entre les villes de Palmyre et Homs