Modifié le 09 avril 2018 à 06:56

La Corée du Nord se dit prête à discuter de sa dénucléarisation

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un semble un peu plus ouvert à la discussion sur la dénucléarisation de son pays.
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un semble un peu plus ouvert à la discussion sur la dénucléarisation de son pays. [KCNA - Reuters]
La Corée du Nord a informé pour la première fois les Etats-Unis qu'elle était prête à discuter de dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Un sommet doit se tenir d'ici fin mai entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

Des contacts secrets et directs ont eu lieu récemment entre les deux gouvernements au cours desquels les représentants de la république populaire démocratique de Corée ont directement relayé ce message à leurs interlocuteurs américains, a indiqué dimanche un haut responsable du gouvernement des Etats-Unis, sous couvert d'anonymat.

Sans intermédiaire

L'administration américaine s'en remettait jusque-là aux assurances transmises par la Corée du Sud, qui a fait office d'intermédiaire entre Pyongyang et Washington.

"Les Etats-Unis ont la confirmation que Kim Jong-un est disposé à discuter de dénucléarisation de la péninsule coréenne", a ajouté un second responsable de l'administration Trump.

L'incertitude entoure en revanche ce que Pyongyang entend par "dénucléarisation de la péninsule". Washington la définit pour sa part comme l'abandon du programme nucléaire militaire nord-coréen.

agences/br

Publié le 09 avril 2018 à 04:04 - Modifié le 09 avril 2018 à 06:56

La Chine prend des mesures

La Chine a interdit les exportations vers la Corée du Nord de matériel susceptible de servir à la fabrication d'armes de destruction massive, annonce le ministère du commerce dans un communiqué mis en ligne sur son site internet.

Trente-deux produits sont concernés par cette interdiction en application de la résolution 2375 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 11 septembre 2017, précise le ministère.