Modifié

Cambridge Analytica perquisitionné à Londres en lien avec l'affaire Facebook

Photographie prise vendredi soir 23 mars montrant un homme fouillant dans les documents de Cambridge Analytica, à Londres. [Daniel LEAL-OLIVAS - AFP]
Photographie prise vendredi soir 23 mars montrant un homme fouillant dans les documents de Cambridge Analytica, à Londres. [Daniel LEAL-OLIVAS - AFP]
Une perquisition a eu lieu vendredi dans les bureaux londoniens de Cambridge Analytica. La société est accusée d'avoir acquis les données de millions d'utilisateurs de Facebook sans leur consentement.

Dix-huit membres de l'Information Commissionner's Office (ICO), le régulateur britannique chargé de la protection des données, se trouvaient vendredi soir au siège britannique de l'entreprise, situé dans le centre de Londres. Ils ont quitté les lieux vers 03h00, samedi.

Cette autorité indépendante, chargée de protéger les données personnelles, avait obtenu un peu plus tôt un mandat de perquisition. L'ICO avait réclamé cette mesure pour "fouiller les serveurs" de Cambridge Analytica et "effectuer une vérification des données".

Données de 50 millions d'utilisateurs exploitées

"Il ne s'agit là que d'une partie d'une enquête plus vaste sur l'utilisation de données personnelles à des fins politiques. Nous allons devoir maintenant recueillir, évaluer et examiner les éléments de preuve avant de tirer des conclusions", a expliqué un porte-parole de l'ICO.

Facebook est dans le collimateur des autorités de régulation américaines et britanniques. Lundi, le groupe a admis que Cambridge Analytica, qui travaillait pour la campagne électorale de Donald Trump en 2016, a pu avoir accès aux données de 50 millions d'utilisateurs du réseau social.

>> Lire aussi: Une commission du Congrès américain veut auditionner Mark Zuckerberg

afp/ta

Publié Modifié