Modifié

Près de 200 enfants ont été tués dans l'enclave rebelle de la Ghouta orientale

Un jeune garçon passe devant un immeuble éventré à la suite de bombardements. [Bassam Khabieh - Reuters]
L’Unicef s’alarme du nombre d’enfants tués par la guerre en Syrie / Le 12h30 / 1 min. / le 12 mars 2018
De plus en plus d'enfants périssent dans la guerre en Syrie, a déploré lundi le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef). Dans la Ghouta orientale, les bombardements du régime ont tué près de 200 enfants depuis février.

Le nombre d'enfants tués dans la guerre en Syrie a doublé en 2017 par rapport à l'année précédente, souligne l'Unicef dans un rapport.

"En 2017, la violence aveugle et extrême a tué le plus grand nombre jamais connu d'enfants, 50% de plus qu'en 2016", affirme l'Unicef, ajoutant que 2018 s'annonçait plus sombre encore.

Selon l'Unicef, quelque 3,3 millions d'enfants sont exposés aux engins explosifs à travers le pays, tandis que des dizaines d'écoles ont été touchées en 2017 seulement.

Lourd tribut des enfants de la Ghouta

Dans l'enclave rebelle de la Ghouta orientale, près de 200 enfants ont été tués depuis février dans des bombardements des forces du régime, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). Les enfants représentent 20% des victimes civiles de cette offensive, précise l'OSDH.

Pour cette organisation, la guerre en Syrie a fait 353'935 morts en près de sept ans de conflit, selon un dernier bilan.

afp/rens

Publié Modifié

La Russie affirme avoir évacué une cinquantaine de civils

L'armée russe a annoncé dimanche soir avoir pu évacuer une cinquantaine de civils de la Ghouta orientale, à la périphérie de la capitale syrienne Damas, à la suite de négociations avec les autorités locales. Il s'agirait pour la moitié d'enfants.

Ces civils, habitants de la ville de Misraba, ont été dirigés vers un camp de réfugiés provisoire, où ils devaient recevoir une assistance médicale, a indiqué l'armée russe.